RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Manifest ou l’avion en perdition dans le pilote

En ce moment, je mate pas mal de séries. Merci le chômage ! Bon, j’ai des années de retard et je n’y consacre pas tant de temps que ça mais j’ai déjà pu regarder les trois saisons de Manifest. Manifest, c’est quoi ? La série qui semble avoir inspiré L’anomalie de Hervé Le Tellier. Roman que j’ai pas vraiment aimé malgré un questionnement philosophique intéressant. mais que voulez-vous, les séries avec des avions en perdition dedans, c’est mon péché mignon. Et vu comme ça arrive régulièrement, je crois que je ne suis pas la seule.

Manifest, l'avion va-t-il se crasher ?

Une famille, deux avions

Je vous raconte rapidement Manifest. On découvre la famille Stone à l’aéroport. Il y a les grands-parents, Ben et sa famille composée de Grace et ses jumeaux Olive et Caleb. Oui Olive semble être un vrai prénom. Puis y a la soeur de Ben, Mikaela, qui nous raconte l’histoire en voix off. Procédé qui ne sera plus du tout utilisé dans la série, indiquant direct une faiblesse d’écriture puisque la série n’arrive pas à planter son décor mais ok. Donc la famille Stone est à l’aéroport pour rentrer à New York après une semaine de vacances en Jamaïque. Des vacances un peu pourries selon Mikaela : Caleb est en train de mourir d’une leucémie et ça va pas fort entre Ben et Grace. Et la mère de Mikaela la saoule pour qu’elle épouse Jared, son petit ami. Oui, Mikaela trouve que c’est pareil un couple qui sombre parce qu’un de ses enfants est en train de mourir et une pré-trentenaire priée de se marier. Bref, la compagnie aérienne annonce un surbooking et propose à certains passagers de se reporter sur un autre vol, moyennant dédommagement. Mikaela, ravie de larguer sa mère, prend l’autre vol en compagnie de Ben et Caleb.   

Le vol 828 de Montego Airways dans Manifest

Voyage dans le temps et pouvoirs psychiques

Notre trio embarque, l’avion vole mais soudain, de terribles turbulences agitent l’appareil. Ca se calme et l’avion finit par atterrir. Les passagers sont un peu stressés par les fortes turbulences mais le pire est à venir : ils sont bien arrivés à New York mais… cinq ans plus tard. Omagad, ils ont voyagé dans le temps ! Bon, de là, on va avoir plusieurs arcs narratifs. Déjà comment on réintègre au quotidien des gens disparus depuis cinq ans. Mais aussi nos personnages vont développer des pouvoirs surnaturels et la NSA va faire des secrets. La 4e saison devrait arriver sur Netflix je ne sais trop quand. C’est une série qui se laisse voir. Rien de génial ou de transcendant mais une narration correcte et des personnages pas trop horripilants. J’ai lu quelque part que Manifest était le renouveau des séries à concept, un peu perdues de vue depuis Lost. Ah ?

Manifest : Mikaela et Ben

Plein de séries avec des avions en perdition

Lost, justement, parlons-en. Premier épisode, on voit des personnes un peu random dans un avion quand soudain, grosses turbulences. Bon, là, ça se termine en crash. Mmm, tiens, effectivement, je vois bien le gros parallèle, là. Mais attendez… Une série dont le pilote raconte un drame aérien. Mmm, Fringe ! Je me souviens même que la série avait été diffusée une semaine plus tard que prévue à cause du crash du Rio-Paris. On note donc que pour TF1, le traumatisme médiatique d’un crash d’avion dure une semaine, ok. Et si je veux étendre un peu le sujet, il y a une série Netflix dont le concept est un avion qui tourne autour de la Terre car le soleil tue et il doit rester dans la nuit. Ca s’appelle Into the night et c’était pas très très bien. J’ai même pas regardé la saison 02 mais voilà, encore une histoire d’avion en perdition…

Into the Night

Les avions en perdition, grosse came des scénaristes

D’ailleurs, les avions en perdition ou crash d’avion, c’est un narratif assez commun dans les séries américaines. Parlons d’une autre série à concept : Zoo. Faudra que je fasse un article là-dessus. La série n’est pas très bien non plus mais les personnages sont de parfaits stéréotypes de séries américaines. J’ai envisagé un temps de l’analyser épisode après épisode car je suis sûre que ça me constituerait une bonne bible du scénariste américain. Et je rajoute : niveau série à concept, ça se pose là. En gros les animaux se liguent pour tuer les humains. Bon évidemment, y a des histoires de laboratoires, grosse entreprise et de la NSA qui fait des secrets. Mais dans l’un des premiers épisodes, un avion de ligne est attaqué par des chauve-souris et se crashe ou manque de se crasher, je sais plus. Y a un avion qui se crashe à un moment… Plusieurs mêmes ? Je ne sais plus. Continuons la liste avec Millenium où une terroriste tire dans les parois d’un avion pour produire une dépressurisation. X-files avec un double-épisode sorti en VHS (nous sommes vieux). Iron fist commence aussi par un crash d’avion. Même dans les films, tu as ce genre de scène comme dans The dark knight rises, New York 1997 (qui raconte totalement le 11 septembre 30 ans avant)… T’as même des films plus ou moins consacrés au sujet comme Flight qui commence par un crash spectaculaire qui défie à peu près toutes les lois de la physique. Et après, je me suis endormie donc je ne sais pas trop de quoi parle le film. On a également pléthore de téléfilms d’avions en perdition

Tempus Fugit, épisode de X-files avec un crash d'avion

Ca doit flatter un truc dans notre imagination…

Alors pourquoi tous ces avions en difficulté ? Qu’est-ce que ça titille dans notre imaginaire pour que ce soit un tel argument vente ? J’en suis une des plus friandes, hein, no judgement ici. L’avion fait totalement partie de nos vies, encore plus chez les Américains qui se déplacent beaucoup par ce biais. Alors on leur jette certes un caillou pour catastrophe écologique mais rappelons tout de même que le train est inexistant chez eux. Bref, l’avion est un moyen de transport relativement commun dans les pays riches et il est intéressant de voir à quel point tous les avions de fiction se plantent alors que… on a jamais eu si peu de crash d’avions, en fait. En 2017, il n’y a eu aucun crash d’avion de ligne, par exemple. En 2022, pour le moment, on ne recense qu’un seul crash d’avion (MU5735) et l’enquête semble privilégier la thèse d’une action volontaire de la part de l’équipage. Un suicide, oui. Donc il n’a jamais été aussi sûr de voyager en avion et pourtant… 

L'épave de l'avion dans Lost

Une peur primaire et répandue

Pourtant, la peur en avion est hyper répandue. Prenez toutes les fictions que je vous ai citées, y a toujours un dialogue nul entre une personne qui flippe en avion et une qui tente de la rassurer. En général, la phrase “vous inquiétez pas, c’est le moyen de transport le plus sûr” est suivie d’une violente perturbation, de masques à oxygène qui tombent et de gros bip bip… Ce qui est curieux car les bip-bip, y a que les pilotes qui les entendent mais ok, pour la beauté du sport, j’accepte. Les fictions nous proposent cette catastrophe parce que ça flatte nos bas-instincts. Qu’on a beau savoir qu’un avion, c’est quand même sûr, on imagine toujours que le moindre pépin sera fatal, qu’il n’y a aucune possibilité d’erreur. Ce qui est assez faux. Cf des avions qui volent avec un moteur explosé, un avion qui chute mais qui se rétablit ou même un avion qui vole avec le pilote à moitié éjecté. Je suis une petite aérogeek… Bref, un truc qui marchera toujours dans la fiction : triturer les peurs les plus primaires des spectateurs. On n’est pas censés voler donc cet exercice doit perturber notre cerveau reptilien ou je ne sais quoi. On pourrait étendre cette règle à tout ce qui est créatures naturelles prédatrices. Genre Jurassic Park ou Les dents de la mer. Moi, jeune ado, je barbotais toujours où j’avais pied car le requin des Dents de la mer était si gros que s’il débarquait, il s’échouerait avant de me croquer. J’étais une enfant bizarrement rationnelle…

Beauté des Pyrénées Orientales

Un bon attrape-spectateur

Bref, un avion en perdition dans un pilote de série, c’est une astuce assez courante pour nous attraper. Est-ce que c’est le signe d’une mauvaise série, un peu comme celles qui te collent du sexe partout dans le pilote ? Pas forcément. Par exemple, Manifest se laisse regarder. C’est pas excellent, ça ne m’a pas du tout obsédée comme d’autres séries. Je pouvais passer plusieurs jours sans regarder un épisode sans que ça me dérange. Mais cette fascination pour les avions en perdition, ça m’interroge… Et j’ai donc pondu un article de 10 pages sur le sujet qui se termine par “et voilà, bisous”. 

Nina

Revenir en haut de page