RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Je veux réécrire Invasion Los Angeles

J’ai presque envie d’inaugurer une catégorie “j’ai envie de réécrire” tant c’est au coeur de mon inspiration. Enfin, souvent, ça ne donne des romans qui n’existent que dans ma tête. Comme cette réécriture de Lost. En vrai, ça s’appelait “Une île”, ça fait 6 pages et à chaque fois, ça me fait penser à la chanson de Serge Lama. Oui, j’ai une culture variétoche. En général, le process est simple : je vois une histoire qui me plaît mais dont le traitement me satisfait peu. Comme Lost donc ou Invasion Los Angeles. Et c’est de ce dernier dont je vais vous parler.

Invasion Los Angeles

A Los Angeles, les puissants sont des extraterrestres

Tout débute par un énorme malentendu. Désireuse de parfaire ma culture dystopique, j’ai une envie furieuse de voir New York 1997 et sa suite Los Angeles 2013 de John Carpenter. Mais suite à un manque de concentration flagrant, je me retrouve avec Invasion Los Angeles du même Carpenter… et on pourrait presque y voir un volet dystopique mais me voici surtout avec une invasion extraterrestre, à la place. Le pitch est simple : dans un Los Angeles ravagé par la pauvreté, un random guy met la main sur des lunettes de soleil spéciales qui fait apparaître le vrai visage des extraterrestres qui exploitent les humains depuis des années… Oui, c’est une dystopie, j’en ferai donc un article détaillé sur Dystopie. Mais là, on va se concentrer sur l’histoire et sa façon de la raconter. Si vous n’avez pas vu Invasion Los Angeles, ce pitch peut vous évoquer quelque chose… genre un épisode des Simpsons. Car ce film est totalement entré dans la culture populaire malgré une très mauvaise réception.

Les extraterrestres dans Invasion Los Angeles

Mise en scène ou scénario ?

Je ne suis pas cinéphile, je le dis tout le temps. Mais je pense qu’il y a deux façons d’apprécier un film : soit on en aime la mise en scène, soit la narration. Soit les deux quand un film est réussi. Pour ma part, je suis surtout sensible à la narration… Comme on peut se douter vu le nom de ce modeste blog. Pour moi, un bon scénario sauvera une mise en scène pauvre. D’ailleurs pour ça que je n’ai aucun mal à mater un téléfilm à la mise en scène juste efficace. Même si un gros plan sur un élément à garder en tête peut totalement te spoiler ton intrigue. Par contre, un film esthétiquement léché dont le scénario a été torché avec le cul, vraiment, je vais pas pouvoir. Y a des monuments du cinéma, comme ça, qui m’ont laissée froide. J’ai pas aimé le Blade Runner 2049de Denis Villeneuve. C’était très beau mais en vrai, y avait-il réellement une histoire ? Sans parler du syndrome Harrisson Ford. Laissez ce monsieur tranquille, maintenant ! Donc oui, moi, ce qui m’importe, c’est l’histoire qu’on me raconte. Et si on me la raconte mal, ça va pas me plaire.

Une idée géniale mais une exploitation compliquée

Et dans Invasion Los Angeles, c’est vraiment le prototype “on a eu une super idée mais on l’a bien mal exploitée, oups”. Bon, je dois vous confesser que j’ai vu ce film en doublé français et il est possible que ça casse encore plus le film tant c’était nanardesque mais… On ne comprend rien à ce que font les personnages et pourquoi. Tout le film, tu es là “mais pourquoi il fait ça ? Mais il est con ou bien ?”. Car oui, Nada, le héros, est totalement con. Genre il capte qu’il existe des extraterrestres grâce à ses lunettes et son premier réflexe ? Bah le leur dire, en fait. Leur dire qu’il les voit et qu’il sait. J’ai possiblement regardé beaucoup trop de fictions à base de grand secret, complot et tout mais en général, quand tu découvres un tel secret, tu vas pas voir les comploteurs pour leur dire que t’es au courant. Surtout quand tu sais qu’ils sont au plus haut niveau de la société.

On ne comprend pas bien les agissements des gens

On ne comprend pas les motivations de Frank non plus. Pas plus que celles de Holly, passant alternativement de love interest à demoiselle en détresse et qui semble pour avoir principal trait de caractère d’être jolie. Oui, comme beaucoup de personnages féminins, ok. Mais son emploi du temps m’a beaucoup intriguée puisqu’en quelques minutes, elle a le temps d’échapper à un attentat pour rentrer chez elle, se changer et repartir bosser en toute sérénité. Y a pas que des extraterrestres dans ce film, y a manifestement une magicienne aussi.

Invasion Los Angeles, John et Holly

Absolument tous les ingrédients que j’aime

Pourtant ce film contient les ingrédients de base pour me séduire. Déjà, il y a un pouvoir qui agit en secret et qui appauvrit le peuple pour le soumettre et en tirer de substantiels bénéfices. On a aussi une critique sous-jacente des médias qui font avaler la doxa officielle et multiplie les injonctions. Nous avons également une poignée de collaborateurs et enfin un groupe de résistants constitués de gens absolument lambdas. Ca aurait dû être V en plus nerveux, dirons-nous. Et j’aurais dû être la première fan de ce film mais le scénario ne fait agir les personnages qu’en fonction des besoins de l’avancement. Le fameux “Pourquoi il fait ça ? Parce que sinon, y a pas de film”. Tiens, faut que j’écrive un article dessus. Je ne ressens aucune empathie pour les personnages. Je ne suis jamais angoissée pour eux parce qu’ils sont trop cons et que les acteurs ne jouent pas très bien. Roddy Piper semble ne jamais savoir ce qu’il fait là et Meg Foster semble avoir eu pour seule consigne “écarquille bien les yeux pour qu’on voit comme ils sont clairs”. 

They Live - Roddy Piper

Je vais réécrire tout ça

Du coup, je n’ai pas aimé Invasion Los Angeles… enfin, si, un peu, y a un côté nanardesque qui n’est pas totalement déplaisant. Mais le concept est top et ça me donne fort envie de le reprendre pour l’écrire à ma sauce. Même si je sais pas si je vais garder la dimension extraterrestre parce que cette dimension m’intéresse bien peu. Enfin, je dis ça, j’ai déjà tant à écrire…

Nina

Un commentaire sur “Je veux réécrire Invasion Los Angeles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page