RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

La punchline de la mort avant de se prendre un pain

Des fois, je ne comprends pas les personnages. Assez souvent en réalité. Genre les personnages qui prennent systématiquement les mauvaises décisions parce qu’ils sont trop cons. Je m’amuse à désosser tout ça dans cette analyse de clichés mais y en a un qui me fascine pas mal c’est la punchline de la mort. Vous savez, quand un personnage est en mauvaise posture et qu’il lance une punchline bien provoc avant de se prendre un poing dans la mâchoire qui va lui déchausser les dents. Et à chaque fois, je fronce les sourcils. Mais pourquoi ?

Salvation, Darius, le roi de la punchline de la mort

Ahah, je suis badass, pas peur de tes poings !

Retour sur Salvation, cette série tellement meh. A un moment, le Elon Musk local, Darius, doit se faire interroger par les services secrets en mode “on va te le faire cracher ton secret”. Le mec commence à sortir son sourire de beau gosse et sortir une première punchline de la mort car “même pas peur”. Là, en tant que spectatrice, je me dis qu’il a une botte secrète pour se montrer si arrogant. Mais non. Il se fait juste démonter la tête avec encore plus de violence que s’il avait fermé sa bouche. Alors pendant qu’il essuie le sang qui souille le coin de sa bouche, je me demande “mais pourquoi ?”.

Darius torturé dans Salvation

Hâte-toi de me frapper !

Un truc que les scénaristes et écrivains adorent, ce sont les personnages badass. Ceux qui ne tremblent pas à l’heure de se faire écrabouiller le nez par un gros poing. Sauf que… pourquoi ? Je veux bien comprendre que c’est cool d’avoir un héros ou une héroïne sans peur et sans reproche qui ne perd jamais la face mais ça ne marche, à la limite, que si les deux combattants sont à égalité. Dans le cas de Darius, sa bravoure lui apporte quoi ? Une incisive ébréchée en plus ? Ah bravo champion, t’as énervé tout le monde, ça va être ta fête encore plus que prévu. Puis c’est cool parce que tu prends un pain direct, t’as même pas réussi à gagner dix minutes avant de te faire refaire la pommette. 

Bagarre de film

Une grosse dose de masochisme ?

Je finis par me poser une question : est-ce qu’on est forcément con quand on est badass ? Non mais vraiment. Ou alors le gars est juste masochiste et il avait d’une bonne grosse douleur bien violente, je ne sais pas. Ce serait une explication cohérente, au fond. Bien plus qu’un “ahah, je n’ai peur de rien, tellement que je t’encourage à me frapper bien fort”. Surtout que dans Salvation, le mec est prétendu super intelligent. Y a quoi comme intelligent à provoquer un mec qui est déjà payé pour te casser la mâchoire ? 

Coup de batte

Cliché viriliste

C’est là que je me dis qu’il est temps de questionner un peu les clichés virilistes. Ne pas avoir peur peut être une valeur clé pour un protagoniste masculin. Par exemple ici, il est prêt à braver tous les dangers pour sauver l’humanité, pourquoi pas. Sauf qu’à un moment, arrête de penser avec tes grosses couilles et use ton cerveau. D’autant plus quand, comme dans cette série, tu n’as rien à te reprocher. Collabore au lieu de dire “non, pas peur” par principe alors que toi aussi, t’aimerais bien savoir qui a utilisé ta technologie pour pirater le satellite. Parce que oui, ça rallonge la sauce de quelques scènes et on capte pas de suite que c’est pas toi le coupable vu que tu ne tentes pas une seconde de détromper le mec qui veut te mettre un linge humide sur la tête pour simuler une noyade. C’est bien de hurler que tu ne parleras pas sauf que… sauf que tu ne sais rien de toute façon et l’avouer aurait fait gagner du temps à tout le monde.

Fight club

Un manque total de réalisme

Bref, ce n’est encore qu’une ficelle scénaristique pour faire durer l’interrogatoire et ajouter un peu d’urgence à la situation. Alors pourquoi pas sauf qu’une fois de plus, c’est pas réaliste. Honnêtement, si je sais pas qui a piraté le satellite, je vais le dire, je vais pas faire ma maline en espérant que ma mutuelle rembourse très bien les prothèses dentaires. Bon, après, je me doute que, dans la vraie vie, les services secrets attendent quelques minutes avant de me torturer mais c’est un autre sujet.

Torture porn dans James Bond

Un peu d’intelligence !

Vous savez, créer un personnage badass est compliqué. Je pense que ça marche assez rarement. C’est souvent une question de charisme et le mec qui n’a peur de rien est censé en avoir des kilotonnes. Sauf qu’agir sottement en crachant une punchline de la mort me paraît l’antithèse même de l’individu charismatique. 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page