Raconte moi des histoires

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Juste un love interest

Parce que décortiquer ce qui m’a agacée dans une fiction, c’est ma passion. Et aujourd’hui, nous allons parler du love interest. Ou pourquoi faut vraiment s’intéresser aux autrices féminines car j’en peux plus des écrivains qui ont deux valeurs-clé pour leurs héroïnes : belles et en détresse. Car dans Une quelconque aventure, l’héroïne, à part son physique et le fait qu’elle est le love interest de tout le monde, elle manque un peu de consistance. 

Superman a encore sauvé Loïs Lane

Le non-choix de Lara

Parlons donc de Lara, premier rôle féminin de cette saga. Lara occupe un job de type lambda. Pas déshonorant mais si elle le quittait pour de folles aventures, apparemment, ça ne dérangerait personne. Lara est belle, désirable et désirée. Si sa première scène nous la présente dans le cadre de ses fonctions, après c’est fini. On sait d’elle qu’elle aime le calme et la solitude. Pour le reste, Lara va passer d’homme en homme. Elle passe d’abord une soirée avec Christian, son ami d’enfance devenu surpuissant et richissime qui veut à tout prix épouser Lara. Il a même déjà tout réservé pour dans quelques années. Elle est très peu motivée à cette idée mais son consentement n’intéresse pas Christian. Ni la mère de cette brave Lara obligée d’aller à la fameuse soirée, très VIP.

Le love interest : la fille belle qui subit les événements jusqu'à être sauvée par le bon gars

Fuir avec le beau garçon

Lors de la soirée, elle se dit que Christian est chiant et mate un mec qu’elle trouve très beau. Un incident arrive et la voilà soudain seule avec le beau mec, Simon. Et ça se renifle le cul sans vergogne. 

« Salut, je m’appelle Simon. 

– Et moi, Lara. 

– Je m’attendais pas à finir la soirée avec la plus belle fille. 

– Je me disais pareil. Viens, on va se promener. » 

Oui, je sais. Moi aussi, je les trouve très détente. Les voici donc partis en promenade qui vire en cavalcade car suite à un malentendu, Simon est suspecté de meurtre et Lara… bah elle est avec lui. A un moment, le flic héros arrive presque à les attraper, il tend la main vers Lara qui hésite et…non, elle suit Simon.

Refuser une main tendue

Le boulot ? On s’en fout, y a la cavalcade romantique

Les voilà partis donc en fuite. Heureusement qu’elle fait un boulot lambda et que ça n’a pas l’air grave si elle pointe pas… Ironie, la petite cavalcade est rythmée paaaaar… le boulot de Simon, qui doit naviguer d’un point A à un point B pour une mission. Et elle, elle suit parce que…Ca l’amuse et ça l’émoustille à priori. Et à propos d’émoustiller, c’est l’heure… de la scène de sexe !

Un couple court sous la pluie

Sexe sous surveillance

Le souci dans les scènes de sexe écrites par un homme hétéro, c’est qu’en général, le corps de la demoiselle est décrit en long, large et travers. Et là, effectivement, non seulement on a droit à une description de la nudité de Lara mais en plus, on y a droit deux fois. Par deux points de vue différents. Quoi ? Le flic en chef qu’on va appeler Ulysse, est en train de les mater. Oui, Lara et Simon donnent corps à leur attirance en plein air et le flic qui les surveille mate à travers ses jumelles. Il ne détourne pas le regard, se disant qu’elle est quand même bien jolie cette Lara. Oui, la voici double love interest. La pauvre.

Le love interest au centre de toutes les attentions

Il faut sauver Lara a tout prix

Et double demoiselle en détresse, en plus. Nouvelles péripéties, elle trouve que, finalement, Simon est un gros con. Tellement gros con qu’il la plante pour aller poursuivre sa carrière alors qu’elle se retrouve face à Tueur Froid. Qui a tué son ami d’enfance qui avait planifié leur mariage contre son gré, là. Tueur Froid commence à raconter sa life, contrairement à ses habitudes. Ce qui laisse le temps à Ulysse d’arriver et de sauver la douce Lara, ouf. Bon, encore deux ou trois péripéties puis Ulysse ramène la belle chez elle. Ils discutent et réalisent qu’ils partagent le même amour du calme et de la solitude. Ils s’offrent un rencard de 24h et le roman se termine sur un baiser. Oui, une meuf qui sort avec un mec qui l’a matée en plein acte sexuel, c’est une happy end. Jizzzzzz.

Premier baiser sur le Titanic
Ils s’embrassent vraiment au soleil couchant d’ailleurs. Mais pas sur un bateau

C’était un vrai personnage fonction

Alors on va résumer. Que sait-on sur Lara ? Elle est belle. Elle a un métier défini dont elle a l’air de se foutre mais qui sert à un moment pour débloquer une situation en apportant un savoir. Elle aime le calme et la solitude, ce qui la rend juste compatible avec Ulysse. Et le seul moment où elle est un peu démerde et fait avancer la situation finit de façon peu glorieuse pour elle. Elle galère alors que Simon réussit et se moque même d’elle. Ses décisions ne sont dictées que par le besoin de la mettre soit en danger, soit dans les bras de Simon ou d’Ulysse. 

Tu n'es qu'un love interest

Quand l’auteur veut serrer la Love Interest

Tout ça parce qu’Auteur de Best Seller s’identifie pas mal au personnage d’Ulysse. Genre la belle fille cède à ses charmes de façon un peu forcée… Même s’il doit être très beau puisque la jeune fliquette, celle qui meurt pas quand elle se prend un couteau dans la poitrine, a très envie d’enlever sa culotte devant lui. On a droit à toute une scène où elle se cherche une tenue pour aller bosser et aguicher son boss. Mais elle, elle n’est ni un love interest ni une demoiselle en détresse. Donc même si son cul semble phénoménal, d’après le roman, ça suffit pas. Après, y a un troisième personnage féminin. Hyper intelligent, genre l’être le plus intelligent du monde. Mais elle est totalement paralysée. Du coup, si je résume : dans ce roman, les femmes sont soit un corps, soit un cerveau. Mais pas trop les deux. 

Petit outfit simple pour séduire son boss

En couple avec son stalker

Donc en résumé :pour trouver des personnages féminins consistants, tournez-vous vers des autrices féminines ? Déjà, ça évitera que la pauvre héroïne se mette à la colle avec un mec qui l’a matée sans vergogne en plein acte intime, par exemple. 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page