RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

J’adore les soap operas

J’avais promis un journal de réécriture mais vu que je réécris pas, voici donc mon prochain projet : un soap opera. Ou comment je réécris l’article que j’avais écrit en 2006 sur les soaps mais… en mieux ? C’est à dire que j’en ai pas regardé depuis ou si peu… Oui, en vrai, j’ai pas la passion du soap mais la passion de l’image que j’ai des soaps. Et moi, je vais écrire ça. Je vous explique.

Soap operas

Des personnages archétypaux

J’adore les soap operas. Non pour leur qualité d’écriture, les personnages changeant de personnalités au gré des intrigues. Et quand je dis personnalité, on parle d’archétypes. Les ambitieux, les colériques, les dépressifs, les gentils… Sachant que les gentils finissent toujours par virer méchants et manipulateurs. Parce que le monde des soaps est cruel. La plupart des gens sont mauvais mais en plus, y a une mortalité de dingo. Même si la mort est rarement définitive dans les soaps. Ça dépend si l’acteurice a fini par être raisonnable dans sa négo salariale. C’est ainsi que Drucilla a chuté d’une falaise suite à une dispute. Son corps n’a jamais été retrouvé… L’avantage, c’est que si on veut récupérer le personnage mais pas l’actrice, on pourra toujours dire qu’elle s’est fait refaire la trombine. 

Drucilla va mourir

Pas de corps, pas de mort

Dans les soaps, c’est simple : pas de corps, pas de morts. Vos protagonistes préférés sont très résistants et peuvent survivre à des blessures par balle, des accidents d’avion ou de bateau, des chutes pas si mortelles. Et parfois, t’as le corps mais y a résurrection. Genre Taylor dans Amour, gloire et beauté. Elle meurt d’une maladie, un cancer, je suppose. Oui, je suis pas régulière, je regarde des soaps quand je suis au chômage. Ce qui n’est pas arrivé depuis 2007. Je me prépare à y retourner en matant les meilleures intrigues de Plus Belle la vie sur YouTube. J’en reparlerai. Car Plus Belle la vie, c’est un soap avec juste peu de gens riches et moins de laque dans les cheveux. Bref, je m’égare. Taylor meurt d’un cancer. Mais la voilà qui réapparaît, semant la confusion dans le couple Brooke-Ridge. L’astuce ? En vrai, à peine morte et encore chaude, elle a été kidnappée par un émir qui l’a ressuscitée et soignée. C’est donc un mannequin qui a été enterré… Que ? Ah oui, les soaps, ils s’en foutent de la vraisemblance. 

Taylor ressuscite

L’amour, sel essentiel des intrigues

Ah et puisqu’on parle de Taylor, Ridge et Brooke, parlons d’amour. Alors clairement, c’est pas ma partie préférée des soaps. Les scènes d’amour sont souvent très niaises et contemplatives, j’ai envie de crier « on s’en fouuuuut » sur ma télé. Mais c’est un ingrédient indispensable des quais et notamment sur trois aspects.

Ashley et Brooke : crossover de soap opera

Le triangle amoureux emblématique

Dans chaque soap, nous avons une bonne vingtaine de personnages mais quelques uns sortent du lot et se retrouvent vite impliqués dans un triangle amoureux. Souvent un homme partagé entre deux femmes. Genre Brooke, Ridge et Taylor, donc, Victor, Nicky et Ashley ou Cricket, Nina et Philip dans Les feux de l’amour. Brooke est aussi partagée entre Ridge et Jack, Derek est partagé entre Meg et Annie dans Sunset Beach. Mon soap préféré du monde. Ou encore Fallon entre Liam et Mickaël dans, Dynastie, mon 2e soap préféré du monde.

Dynastie

Le flou de génération

Les soaps sont plutôt réac et classiques dans le traitement des relations amoureuses. Hétérosexualité en immense majorité, mariage et bébés, peu de mixité ethnique. Mais ils se montrent très libérés sur les alliances improbables. Genre Brad qui a été marié à Nicky et qui épousera ensuite Victoria… fille de Nicky. Soit son ex-belle fille. Là, c’est un peu gênant mais soft. Ensuite, on a le mariage de Mac et William arrête in extremis car on vient de découvrir que Jill est la fille de Catherine. Or William est le fils de Jill et Mac la fille de Brock, fils de Catherine. Oh gosh, les futurs mariés étaient cousins ! Mais… y a pas eu coucherie entre Jill et Brock des années avant, quand les scénaristes n’avaient pas prévu ce rebondissement ? Gros malaise… Dans Dynastie, Fallon a aussi failli se marier avec son cousin secret mais ça va, ils ont juste couché ensemble. Mmm… 

Brad & Victoria dans Les Feux de l'Amour

Si ma fille est en fait ma soeur mais finalement non… je peux coucher avec ?

Mais la championne toute catégorie des relations malsaines en famille reste sans contexte Amour, gloire et beauté. Et c’est Brooke qui s’illustre la plupart du temps. Brooke est maquée avec Ridge. Elle est pauvre, lui riche, classic shit au pays des soaps. Ils ont deux enfants : Bridget et Osef. Sauf que, suite à un test de paternité, plot twist ! Bridget est en fait la fille d’Eric… le père de Ridge. Tatataaan. Ridge et Bridget deviennent donc frère et sœur. Puis Bridget prend 10 ans d’un coup et se marie avec Deacon, un mec au prénom rigolo pour les Français. Un soir d’orage, Deacon a le feu et… il va donc forniquer avec Brooke et lui fera une gosse au passage. Yay. Bridget va donc récupérer une nouvelle sœur et une belle-fille en même temps, c’est sympa. Plus tard, Bridget se met en couple avec Jack, grand amour de Brooke. Tout le monde lui dit « meuf, t’as conscience qu’il va se remettre avec ta mère dès qu’il pourra ? » « Mais non, il ferait jamais ça… » Sauf que c’est le moment de la réapparition de Taylor mentionnée plus haut. Taylor toujours mariée à Ridge donc après quelques chassé-croisé nuls, les deux époux se remettent à la colle et Brooke va se consoler dans les bras de… Jack. Mais quelques années plus tard, Bridget ira se consoler dans les bras de… Ridge. Celui qui fut son père puis son frère mais en fait non. Apparemment, ils ont pas couché ensemble parce que c’était « trop bizarre ». Sans déconner ? Dans Sunset Beach, on va retrouver une embrouille mastoc du genre puisque Olivia et Caitlin vont être toutes les deux engrossées par Cole, quasi en même temps. Moralité ? Arrêtez de niquer sans contraception bon sang ! 

Le mariage de Cole et Caitlin
Il faut rediffuser cette série et passer les photos en HD

L’amour intéressé

L’amour est donc un gigantesque moteur de ces séries. Coups de foudre, tromperies eeeeet… amours non-sincères. Alors parfois, l’amour est sincère mais on suppose que la personne pauvre du couple en veut à la fortune de l’autre. Il y a un côté très Cendrillon dans les soaps. Ou porno soft avec l’héritière amoureuse du palefrenier. Not a joke, c’est littéralement l’histoire de Cole et Victoria dans Les Feux de l’Amour. On a donc les histoires suspicieuses mais on a aussi les vraies manipulations, les histoires d’amour bidon pour soutirer de l’argent ou par vengeance. Y avait une histoire comme ça avec David, l’evil époux de Nina qui en voulait à sa fortune. Et qui a réussi l’exploit de simuler un encéphalogramme plat… on a dit qu’on s’en foutait de la vraisemblance. C’est aussi la sauce scénaristique de la moitié des intrigues « polar » de Plus Belle la vie » avec toujours des gens, souvent des femmes, qui couchent pour manipuler quelqu’un dans une optique de vengeance, le plus souvent. Avec toujours des dialogues « han, dire que tu as couché avec Bidule » « Mais je l’ai fait pour nous, mon amour ». Ah oui, y a souvent un conjoint caché dans ce cas.  Ou un frère/sœur, un parent quelconque. Ça, ce doit être écrit en gros dans la bible des scénaristes marseillais : si un personnage emblématique a une liaison avec un personnage random pas destiné à rester, cette personne a des intentions cachées. 

Il n’y a pas que l’amour, il y a l’alcool, aussi

Il n’y a pas que l’amour, il y a aussi l’argent, le mysticisme et l’alcoolisme. C’est très rigolo la vision de l’alcoolisme dans ces séries, surtout dans Les feux de l’amour. Les personnages picolent en permanence, ils ont carrément des mini-bars dans leur bureau et leur “tête de fin de scène” est souvent, pour les hommes, d’avaler une bonne rasade d’alcool… enfin, souvent le verre est vide mais niquez pas l’illusion du truc. Ah et pour l’histoire de la tête de fin de scène, c’est vraiment ces quelques secondes en fin de scène où les personnages se taisent et se dévisagent en écarquillant les yeux. Donc les personnages masculins sont tous alcooliques. Mais parfois, un personnage va basculer dans l’alcoolisme ++ et là, tu vas le reconnaître facilement : c’est celui qui a la cravate de travers et qui s’est pas rasé depuis trois jours. La déchéance.

Et de la magie scénaristique

Quant au mysticisme ou les sciences tordues par l’imagination des scénaristes, c’est pas forcément un indispensable. Les feux de l’amour ou Amour, gloire et beauté sont très rationnels, pour ce que j’en ai vu. Si on excepte les résurrections quasi miraculeuses. Par contre, dans Plus belle la vie, vous avez un nombre de fantômes qui traînent assez hallucinants. Fantômes ou doubles ectoplasmiques, d’ailleurs. Vous avez des malédictions de gitans qui rendent les gentils docteurs aveugles, aussi, et des dons de voyance surprise. Le mieux sur le mysticisme, ça restait Sunset Beach avec l’histoire des diamants maudits. Faut vraiment que j’arrive à me procurer cette série et à en faire un podcast, c’était tellement génial… Sinon, on avait un ressort scénaristique très récurrents dans Des jours et des vies : le brainwashing. Régulièrement, l’héroïne, Hope, se faisait laver le cerveau par le méchant Massimo et elle devenait sa double maléfique. Il suffisait que Massimo lui envoie une onde par satellite et hop. Je… mmm.

Hope se fait laver le cerveau

Je pourrais écrire des heures et heures sur le sujet

Bref, je pourrais en parler des heures et des heures et je suis super tentée de créer un blog spécial soap, écrit grâce aux gens qui font des montages de Plus belle la vie ou des articles Wikipedia parce que j’ai pas la foi de regarder 48 ans des Feux de l’Amour. Surtout qu’il y a 12 200 épisodes de 30 à 60 minutes donc à raison de 8h de visionnage par jour sans congés ni week-end, il me faudrait un peu plus de quatre ans pour tout mater… J’ai d’autres ambitions dans la vie. Mais cet article ne dit pas pourquoi je voudrais écrire un soap. Non, ça, je l’expliquerai semaine prochaine. 

Nina

Un commentaire sur “J’adore les soap operas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page