RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Plus belle la vie ou le goût des dramas radiophoniques

Quoi ? De quoi parlez-vous, madame ? Plus Belle la vie n’est pas du tout un drama radiophonique ! On connaît bien la tête de certains acteurs, ceux qui font la une du journal télé disponible en caisse ou celles qui font Danse avec les stars, là. Alors oui, dans l’absolu, Plus Belle la vie est un soap on ne peut plus classique. On a des jolis décors et des acteurs bien reconnaissables. Sauf que moi, je ne regarde pas Plus Belle la vie, je l’écoute. Et ça marche super bien.

Le cast de Plus Belle la vie

Pourquoi je regarde ça, tout à coup ?

Mise en contexte pour comprendre pourquoi tout à coup, je “regarde” Plus Belle La vie. Alors que ça ne m’avait jamais titillé jusqu’à présent. Bah oui, j’ai pas la télé. Et je trouve désormais absurde d’être devant mon écran à une heure précise. Et puis, ça avait l’air un peu nanard quand même. Sans parler du fait que dans un quartier de Marseille, sur une trentaine d’habitants, t’en as littéralement deux qui ont l’accent du coin. Et quand je dis deux, je n’en identifie qu’un, en fait. Même si dans les plus vieilles intrigues, les acteurices avaient l’air de se croire dans un Pagnol sous acide. Ils jouaient avec un accent marseillais que j’aurais pris pour une insulte si j’avais été originaire de la Canebière. Et puis, dans les soaps, y a toujours des histoires de coeur qui m’ennuient pas mal. Surtout qu’il n’y a pas de curseur de justesse sur les personnages. Soit ils sont niais et se tournent autour pendant des plombes à se dire clairement qu’ils ont envie l’un de l’autre. Mais ils y vont pas des fois qu’ils aient mal compris… et ceux qui ont tellement le feu aux fesses que ça donne littéralement “Bonjour, je m’appelle Eve, on fait l’amour ?”. Le personnage d’Eve est écrit littéralement comme ça, je n’exagère pas. 

C'est dommage car le personnage a des répliques super marrantes en dehors de ça

Des intrigues bien complexes et un peu pétées

Par contre, dans Plus Belle la vie comme dans pas mal de soaps, il y a les intrigues policières. Et alors là, je me régale. N’oubliez pas que j’adore les téléfilms, quand même… Et comble du bonheur, j’ai découvert des chaînes Youtube qui montent les intrigues, me permettant de squizzer les histoires romantiques un peu nulles. Même si niveau chassé-croisé amoureux, la série a l’air assez généreuse. Et du coup, je peux écouter ça all day au boulot. Enfin, j’alterne entre ça et la musique mais j’arrive mieux à me concentrer sur Plus Belle la vie. Parce que la musique, ça me donne envie de danser et de chanter et que le masque me permet de faire un discret Air singing… Même si en cas de folie furieuse, écouter ma bonne vieille playlist “80s to 2000”, ça remet du baume au coeur. Donc j’écoute Plus Belle la vie et je vous garantis que y a pas besoin de regarder.

Plus Belle la vie
Ce doit être l’épisode où ils ont tous pris de la sangria à l’ecsta. Long story

Les soaps sont des productions parfaites à écouter

Pourquoi une telle facilité d’écoute ? Car nous sommes dans un soap opera et que cette production n’a qu’un but : rendre accro. Le public fidèle mais aussi les nouveaux arrivants. Sauf que prendre un épisode de Plus Belle la Vie sans préambule, ça peut être compliqué. Qui sont ces gens et que veulent-t-ils ? Pour le qui, il n’y a pas besoin d’attendre : les personnages sont nommés en permanence. C’est pas “tu peux me passer le sel, s’il te plaît”, c’est “Mélanie, tu peux me passer le sel, s’il te plaît”. Des nouveaux arrivants permettent aussi de replanter quelques personnages. “Oh, elle ? C’est Estelle l’esthéticienne” ou un personnage va rappeler un trauma. Genre je sais que Johanna a perdu le bébé de Rudy suite à un accident de voiture. Sa mère le rappelle dès que Johanna fait une connerie. J’ai pas vu les épisodes concernés mais je le sais. Je sais qui ils sont et pourquoi ils agissent comme ils le font. Car comme tout soap, les personnages sont versatiles. Ainsi, la douce et ennuyeuse Charlotte va virer machiavélique. Le “ennuyeuse”, il vient pas de moi. Ses ex n’arrêtent pas de rappeler qu’elle est adorable mais pas très rock n’roll. Connards. Evidemment, elle va se retrouver dépassée par sa propre machination. Elle finira par tout stopper quand un gosse se retrouvera en prison alors qu’elle visait son beau-père. Les gens finissent souvent en prison là-dedans. Avec le flic en chef qui sort avec sa grosse voix soupirante “Je suis désolé, Charlotte/Mélanie/Rudy, mais tu sais que j’ai pas le choix. Je dois t’arrêter”. Rassurez-vous, tout ce petit monde finit par sortir.

Leo Castelli, fic soupçonneux

Le remontage qui nique le suspense

Alors je parle de ces remontages mais j’ai un doute quant à leur valeur narrative. Quand je me suis lancée là-dedans, je connaissais vaguement quelques personnages. Rudy, Ninon et Luna car j’avais retenus les prénoms. Céline Frémont parce que l’actrice a quitté l’émission du rideau pour devenir actrice là-dedans. Bruno Chaumette parce que je trouve le nom de famille rigolo. C’est moi mais en gros, ça me fait penser à Fantômette. Alors que le Bruno, là, c’est une figure un peu virile, un peu homme à femmes du coin. Le docteur Lesermann aussi. Parce que je l’avais vu dans une éphémère série sur les profs donc le seul souvenir qui perdure, c’est une actrice à accent qui fume un split à moitié à poil avec son amant flic. Bref, je savais pas trop qui était gentil (quasi tous), qui était méchant (Charles Frémont et notre ami Chaumette, parfois). Mais j’ai vite compris le mécanisme. Une personne arrive au Mistral, le quartier, et elle est soit mal intentionnée, soit victime de Charles Frémont à un moment ou à un autre. En gros. Or je prends ces intrigues sans les diversions. Donc je trouve les intrigues cousues de fil blanc. Déjà parce que ce sont souvent les mêmes mécaniques, dont le fameux “ah, en vrai, c’est un personnage féminin le tueur car on ne les soupçonne jamais”. Sauf quand tu regardes des téléfilms.

Alice Jouvenin dans PBLV

Ca se voit de suite qui c’est le tueur ou la tueuse

Et que tu regardes l’intrigue en condensé. Par exemple l’intrigue sur la mort de Manuel, ex de Mirta, père de Luna et grand-père de Rudy, l’identité de la coupable ne faisait aucun doute… sauf que le personnage est présent au début de l’intrigue puis disparaît du radar. Comme je suis pas trop con, je me dis “Ah, tiens, cette femme qui semble ne servir à rien dans l’intrigue mais que le Youtubeur-remonteur a quand même choisi de garder… Elle me paraît bien suspecte”. Alors que les gens qui regardent un épisode par jour avec d’autres histoires en parallèle, ils ont sans doute oublié Machinette et ne la soupçonnent de rien. Il est certain qu’en écoutant ainsi la série, je me gâche un peu de suspense. Même si…

Manuel est mort

Un peu de fantaisie et un peu de magie

On va parler d’un dernier élément : le mystique. Comme dit précédemment, je n’avais, jusque là, que peu côtoyé l’univers de Plus Belle la vie. Deux ou trois épisodes de ci, de là et j’avais dû regarder l’épisode de Noël chez ma belle-mère, la seule fois où je l’ai côtoyée. Dans cet épisode spécial dont j’ai très peu de souvenirs, il y avait une histoire de SDF qui serait en fait le Père Noël. J’avais trouvé ça pété as fuck mais m’étais dit qu’il y aurait une explication rationnelle à la fin. Alors soit j’ai pas vu la fin, soit il n’y en a pas eu mais oui, Plus belle la vie triche. Ah ! Il y a de l’ésotérisme, du mystérieux. Parfois jusqu’à l’absurde avec l’histoire du fantôme d’une pauvre fille qui sert de prétexte à une meuf pour tuer des gens et plonge un mec dans le coma pour pouvoir lui parler. Ah oui, ça, ils aiment bien les gens dans le coma qui vont discuter avec des morts ou d’autres comateux pour avoir une révélation. Il y a aussi une malédiction gitane à un moment avec le Dr Leserman qui perd la vue. Moi, à chaque fois, je suis là “non mais va y avoir une explication rationnelle” eeeeeet… Non. Y a eu tout le sketch des visions de Luna aussi. Et c’est assez drôle car toutes ces incursions dans le surnaturel disparaissent dès que l’intrigue est terminée. Luna n’a plus de vision et Lucas ne semble jamais avoir été dans le coma à cause de séances de spiritisme qui ont dérapé. On repart sur des intrigues plus classiques à base de chômage et de banquiers connards. Okay…

Luna Torres a des visions dans Plus Belle la vie

Des voix que l’on connaît bien

Bref, Plus Belle la vie, c’est encore mieux à écouter qu’à regarder, je crois. Surtout que certains acteurs sont des doubleurs et doubleuses de notre enfance. On va donc avoir Athena (Virginie Ledieu) en journaliste arriviste et un peu connasse et Rachel Green première époque (Dorothée Jemma) en psy de couple qui va détourner le bon Roland du droit chemin. Et je vous jure, les excels sont vachement plus digestes avec un zeste de Mistral. 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page