RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Faire crépiter l’étincelle amoureuse

Je ne sais pas vraiment pourquoi j’écris. Un peu par thérapie, beaucoup par passion. Ca peut paraître curieux, je ne sais pas, mais j’aime tellement écrire. Tisser des histoires en tapant à toute vitesse sur mon clavier. Quitte à ne rien en faire. Mais depuis que j’ai ouvert ce blog et que je dissèque tout ce qui me tombe sous le nez, je réalise que j’ai un graal narratif : l’étincelle amoureuse. Alors que je suis en train de réécrire Technopolis*, je me rapproche de la grande histoire d’amour (alors que j’arrive à 230 pages, quel foutu pavé) et je me dis “est-ce que ça va marcher ou est-ce que ça va tomber comme un cheveu sur la soupe ? Meeeeh.

L'étincelle amoureuse

L’amour est un ingrédient quasi incontournable

L’amour est un ingrédient phare dans l’écriture de fiction, qu’il s’agisse de film, séries, romans, bédés, comédies musicales… Et pourquoi pas, c’est un bon moteur, l’amour. Autant j’aime pas les comédies romantiques, comme dit mille et une fois, autant j’aime l’amour qui se glisse ça et là… A partir du moment où c’est logique. Combien de fois j’ai été touchée par une tension érotico-amoureuse au point d’attendre un premier baiser telle une jeune jouvencelle qui attend d’offrir ses lèvres au beau garçon de sa classe ? Voyez le genre. Genre Wolfgang et Kala dans Sense8. Ca me donnait des petits frissons. Contrairement à Will et Riley, le couple le plus inconsistant du monde. J’imagine que le fait d’avoir, dans une même série, une tension amoureuse parfaitement réussie et une autre qui me laisse totalement de glace doit signifier que les soeurs Wachowski ont choisi deux traitements d’un même sentiment. Et que chacun doit avoir son public. Mais…

Kala et Wolfgang dans Sense8

Coup de foudre sorti de nulle part

J’en ai un peu marre des coups de foudre sortis de nulle part. Le côté “John et Joan sont ensemble maintenant car ils étaient les seuls célibataires donc forcément”. Deux exemples pour bien mettre ça en valeur. Le premier est dans les romans de Pern de Anne McAffrey. Chaque roman nous présente des personnages jusqu’à mettre la dernière femme présentée dans le roman avec le dernier homme disponible. Genre ils se sont jamais parlé et tout à coup, ils sont amoureux. J’ai lu ça il y a 20 ans et je me souviens encore que ça m’a tellement saoulée que j’ai arrêté de lire la saga. Mais si vous n’avez pas lu les romans de McAffrey (je conseille quand même), le meilleur exemple reeeeste… Melrose Place. Alors c’est le cas dans beaucoup de séries mais Melrose Place, tous les habitants de l’immeuble ont couché avec toutes les habitantes. Franchement, tu peux pas aller chercher ton courrier sans tomber sur ton ex ou l’ex de la personne qui partage ton lit. Quel enfer… 

Melrose place, chassé croisé de couples

L’amour n’est pas mathématique

Alors ça peut être drôle mais ça me fait toujours bondir sur mon siège quand, tout à coup, tu découvres qu’un personnage est amoureux d’un autre parce que, voilà. Genre le premier baiser qui vient de nulle part. Alors je sais pas, c’est peut-être moi mais il m’arrive régulièrement de me retrouver seule avec un homme qui n’est pas le mien et il se passe carrément rien. J’y pense même pas. Et c’est pas parce que je suis en couple, hein, c’était pareil quand j’étais célibataire. Je ne ressens pas besoin de lécher la face d’un individu juste parce qu’on vient de se battre, qu’on est dans une voiture sous la pluie ou dans un ascenseur bloqué… Parce que je ne tombe pas sous le charme sur commande.

Un baiser dans l'ascenseur

Une surprise un peu trop forcée

Alors je comprends la volonté de créer la surprise. Ce premier baiser qu’on n’aurait pas vu venir, ce “oooooooooooh” qui s’échapperait de notre gorge alors que… bah non, en fait. Perso, je n’y crois pas. Vous savez pourquoi j’ai pas aimé le couple Riley-Will susnommé. Parce que l’alchimie entre les personnages ne se voyait tellement pas qu’ils étaient obligés de se dire en permanence qu’ils avaient hâte de se rencontrer pour s’aimer pour de vrai, des trucs du genre. Quoi ? Mais d’où ça sort, ça ? Je pourrais vous sortir des dizaines de séries où c’est la même. Où, tout à coup, deux personnages s’embrassent sans réelle raison et hop, ils s’aiment pour la vie et deal with it ! Alors c’est peut-être moi mais perso, je n’ai jamais eu de coup de foudre suite à un baiser un peu étrange.  

Barney et Robin, pire couple
Je suis désolée mais pour moi, ce couple là, ça a été la pire flemme scénaristique du monde

Bref, j’essaie un peu de placer tout ça. Une respiration suspendue, des doigts qui se frôlent, des peaux qui se hérissent, un ventre qui se tord. Pas si simple…

* Je linke plus la version amazon de Technopolis V1 car je suis en train de le réécrire pour la version audio, je republierai ailleurs en autoédition. Et j’offrirai la nouvelle version aux trois ou quatre qui ont acheté cette vieille version qui sera collector.

Nina

3 réflexions sur « Faire crépiter l’étincelle amoureuse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page