RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

2021, l’année du rêve éditorial ?

Une nouvelle année se profile et j’ai l’impression qu’elle va pas mal rimer avec confinement. Encore… Mais comme j’ai toujours besoin d’avoir un projet dans ma besace pour éviter la déprime, j’ai décide quelques trucs et notamment au niveau de l’écriture. Sachez-le en 2021, je vais réaliser mon rêve éditorial pour de vrai. Mais à ma façon. Et puis je vais bloguer plus fort, aussi.

Machines à écrire

Des romans finis et le plein d’idées

Faut dire que 2020, niveau écriture, je suis pas mal contente de mon rendement. J’ai terminé la réécriture du roman de Maja, terminé l’écriture d’Augura. Deux autres romans approchent de leur terme alors que j’en ai une vingtaine en tête. Côté blog, j’ai désormais ma galaxie de quatre blogs avec celui-ci, Dans mes petits carnets qui devait m’accompagner sur le chemin du développement personnel mais qui est plus le récit d’une déconstruction, Citizen Bartoldi où je m’énerve et Dystopie qui, comme son nom l’indique, traite de recettes de pâte à crêpe. J’aime l’humour. Il y a d’autres projets qui seraient ou seront déclinés sous mon vrai nom pour mon CV puisque je devrais repartir sur les chemins de la recherche d’emploi dans quelques mois. Mais ça, on verra quand j’aurai réussi à stabiliser une routine.

Ecrire des blogs

Faire vivre ses écrits

Mais peu importent mes blogs, le vrai sujet n’est pas là. Cet été, je vous ai parlé de ce gros raté que fut ma recherche d’un éditeur et comment j’ai pas du tout réussi à m’y impliquer. Dans cet article, j’avais jeté presque sur le ton de la blague l’idée d’en éditer quelques uns au format papier pour les disséminer à droite, à gauche, dans les boîtes à livres car je trouvais ça amusant comme concept.

Une boîte à livre gratuite

Faire voyager son livre

Et j’ai décidé que c’est ce que j’allais faire. Puisque j’ai envoyé mon manuscrit du roman de Maja juste avant le confinement et que je n’ai eu en réponses positives que les maisons d’édition à compte d’auteur, je pense pouvoir faire ce que je veux de mon manuscrit désormais et je vais donc demander à Librinova de m’aider à publier ce roman. Pourquoi Librinova ? Car je connais deux personnes qui sont passées par là et qui étaient contentes. Je vais me garder une trentaine de manuscrits papier et les faire voyager en France pour qu’ils atterrissent dans diverses boîtes à livre. Alors comment, je ne sais pas encore. Je pensais éventuellement en envoyer aux lecteurs d’ici et ma commu sur Twitter ou Insta mais je sais pas si je vais trouver suffisamment de personnes intéressées. Oui, j’ai l’impression qu’à part mon mec, personne ne me lit donc bon. J’ai aussi le projet de créer un Insta dédié un peu à l’écriture et la littérature et peut-être qu’en passant par là…

Réaliser son rêve éditorial

Des dizaines de romans à venir

Parce que j’aime bien l’idée d’un livre qui atterrit par hasard dans les mains de quelqu’un. Je trouve que c’est la meilleure histoire pour mes romans qui n’ont pour vocation première que de me divertir, moi. Je ne sais pas si les gens adhèreront à mes histoires, peut-être pas. C’est pas si grave. Je veux tester cette aventure là et si ça fonctionne, je continuerai avec Augura puis Uchronia, Taylor Rent a disparu, Technopolis V2 qui fera sans doute la taille d’un annuaire… Bon, évidemment, tout dépendra des finances. Car ça coûte un peu cher et je n’ai pas idée de l’état de mes finances à partir du moment où on va quitter Paris pour acheter en province. Je suis en train de supputer que je toucherai plus en restant au chômage de mon salaire parisien qu’en trouvant un vrai travail à Bordeaux. L’occasion rêvée pour écrire des kilotonnes de romans, peut-être. Notez comme je suis très optimiste quant à cette aventure : je n’envisage même pas de rentrer dans mes frais.

Ecrire et réaliser son rêve éditorial

Une nouvelle aventure commence !

Mais c’est une expérience littéraire que je trouve chouette. J’ai envie de la vivre comme ça. Et ça me permettra de doubler mon carnet d’écrivaine d’un carnet d’une autrice auto-éditée. 3, 2, 1, j’envoie !

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page