RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Une rentrée qui tourne mal

Alors vu qu’on a tous trop de temps et qu’on peut regarder des téléfilms, je ne lâche pas ! Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur “Une rentrée qui tourne mal”. Encore une histoire de lycéens ? Mais non, cette fois, ça se passe à la fac avec un élément que nous n’avons pas encore vu jusqu’ici : les fraternités et sororités. Ce truc que j’ai toujours trouvé un peu obscur… J’ai été à la fac, moi, j’ai même pas connu de BDE alors les beta zeta gamma, là… Bref, aujourd’hui, on parle sororité, meurtre et manipulation.

Jennifer dans une rentrée qui tourne mal
Elle, c’est la gentille. Elles ont toutes le sourcil démoniaque

Un carton et de nouvelles amies

Le téléfilm commence par une balade en forêt où l’on voie, au loin, une jeune femme pendue. Ohlala ! Oui, c’est ce type de téléfilm qui commence par une scène choc mais on va avoir droit à une bonne heure, voire heure et demie, pour comprendre comment on en est arrivé là. On avait ça aussi dans Péchés de jeunesse où on voyait Kaia tourner autour de la voiture accidentée pour nous faire croire que c’était pas elle, la meuf morte. Hé bé si ! Bref, on se retrouve chez Jennifer, jeune orpheline qui quitte sa maison au coeur de la nuit car sa mère est raide bourrée comme d’hab. Notre héroïne roule toute la nuit jusqu’à la fac où elle doit commencer son année. A peine a-t-elle mis le frein à main qu’elle se fait aborder par trois filles qui ont l’air trop sympa ! Un carton porté plus tard, les voilà meilleures amies.

Une rentrée qui tourne mal, téléfilm

De sombres desseins

Sauf que ces demoiselles ont manifestement une idée derrière la tête ! A peine ont-elles larguée Jennifer dans sa chambre qu’elles ricanent en faisant “tu crois que c’est elle ?””Oui, je crois”. D’ailleurs, Alex, seule brune du gang, a un air perfide et un sourire faux quand elle débarque chez Jen’ quelques jours plus tard pour lui proposer une soirée à la sororité, aaaaah ! On découvre donc l’univers des Kappa Gamma Zeta (je me souviens pas du vrai nom, osef) à base de soirée débridée, alcool et chef de gang autoritaire et agressive : Brianne. Et blonde à anglaises, j’ai l’impression que c’est un attribut indispensable. Jennifer ne boit pas, cf la maman alcoolique et s’emmerde un peu. Elle sépare Brianne et Alex qui se chamaillent pour un mec, la chef des Kappas est une énorme biatch rabaissante. Jennifer passe donc une mauvaise soirée retourne chez elle, gentiment ramenée par Alex. Au détour de la soirée, on découvre qu’elle a tapé dans l’oeil de Darren, un mec de la fraternité d’à côté.

Brianne la méchante dans une rentrée qui tourne mal

Le piège se referme…

La vie continue. On découvre que Jen veut être architecte, elle fait de beaux dessins de colonnes grecques. Je saisis pas trop la fascination des facs américaines pour la Grèce antique mais c’est pas le sujet. Bref, ses copines font tout pour que Jen rejoigne cette sororité alors qu’elle est moyen chaude mais le consentement dans les sororités, c’est toujours un peu problématique. Donc Jen se retrouve intégrée à la sororité, malgré la désapprobation de Brianne. Mais elles sont cinq membres du conseil, soit Alex et trois autres filles, Gabrielle, Nathalie et Carly, qui ont ricané dans la chambre d’Alex en regardant des photos de Jen “c’est elle, hein hein hein”.

Alex dans une rentrée qui tourne mal

Catfights et rififi

Jennifer emménage donc chez les kappa gamma zeta dan la chambre d’Alex. Celle-ci se confie : Brianne la déteste. Peut-être parce qu’elle a couché avec son mec. Ca me paraît une hypothèse valable, oui. La tension va crescendo : Brianne vole des affaires des filles, jette un rat sous le lit d’Alex. Jennifer, en grande gueule, défie la méchante mais celle-ci ne la prend pas au sérieux. On en arrive à la soirée déguisée. Jennifer trouve sa maquette d’architecte dézinguée dans sa chambre donc elle descend hurler sur Brianne en mode “je vais te tuer !”. Elle repart dans sa chambre refaire sa maquette, note qu’il lui manque un cutter mais peu importe.

Le twist que tout le monde a vu venir

Mais la soirée tourne court car… Brianne est assassinée ! Evidemment, les flics soupçonnent Jennifer qui a hurlé sur la morte et même que la scène a été filmée, mmm…Jennifer va enquêter avec l’aide de Darren et même de sa maman alcoolique et je vais vous épargner le récit de cette enquête. A la fin, il y a confrontation en forêt entre Jennifer d’un côté et Carly, la numéro 2 de la sororité, Gabrielle et Nathalie. Et pas Alex car elle a été butée par ses amies. Mmmm… Les vilaines veulent pendre Jen en mode “elle s’est suicidée car elle a tué ses copines”. On découvre au passage que Brianne était encore plus affreuse que pressenti, elle se filmait en train d’humilier ses copines. Okayyyyy…

Une rentrée qui tourne mal

On a tué le suspense dès le début

Alos ici, on se confronte à un problème narratif majeur : le téléfilm qui en dit trop. Aucun rebondissement ne nous surprend (à part la mort d’Alex, éventuellement) car on sait qu’Alex et ses amies sont perfides, on le voit. Je vais même pas m’arrêter sur les faiblesses d’écriture genre “on porte le carton d’une meuf et on sait qu’elle est suffisamment grande gueule pour menacer publiquement notre pire ennemie”. Ces scènes d’Alex et ses amies qui complotent ne servent à rien. On se demande certes ce qu’elles préparent mais le meurtre de Brianne arrive relativement tôt dans l’histoire et il n’y a dès lors plus aucun suspense. 

Une rentrée qui tourne mal

Prévisible mais divertissant

Mais ce téléfilm coche au moins deux cases de ma collection : sororité et femmes meurtrières. Je l’ai trouvé la semaine dernière sur TF1 replay et il n’est pas désagréable en soi. 

Nina

2 réflexions sur « Une rentrée qui tourne mal »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page