RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Soigner les relations entre les personnages

Est-ce que je vais arriver à regarder une fiction sans tout disséquer ? Bien sûr que non. Nous sommes dans une ère de surproductivité fictionnelle. Je suis abonnée à Netflix donc je consomme de la série à gogo. De la bonne et de la moins bonne. Parfois, je vais piocher ailleurs. Mais on ne tombe pas toujours sur la bonne came. Bonne nouvelle, ça fait de l’inspiration pour ce blog. Ainsi, aujourd’hui, on va apprendre qu’il est essentiel de bien poser les relations entre les personnages parce que sinon… ça ne fonctionne pas.

Sailor Moon et Bourdu

Un couple assez bof

Alors vous allez dire que je m’acharne mais revenons sur The 100. Alors je parle de cette série car c’est la dernière que j’ai vue et qui m’a horripilée mais je suis bien persuadée que j’aurais pu écrire cet article sur des dizaines de films, séries ou romans. Donc je reprends. Dans The 100, il y a des couples dont un, Echo et Bellamy. Pour ceux qui ne connaissent pas la saga : Bellamy, c’est le protagoniste masculin principal, sorte de bellâtre qui séduit toutes les femmes. Apparemment, pas mal de fans de la série fantasmaient sur un rapprochement avec Clarke, l’héroïne féminine. D’autant que les deux sont mariés dans la vraie vie, ohlala. Les scénaristes ne pouvaient donc pas fermer cette porte mais s’appliquaient à leur fournir des partenaires histoire de maintenir une tension entre eux. C’est ainsi que Bellamy s’est retrouvé avec Echo, une sorte de princesse guerrière tueuse. Un peu comme Xena mais en moins drôle. Sauf que les scénaristes ne voulant pas gâcher d’expectative d’une liaison avec Clarke, on nous a jamais montré de scènes juste tendres entre les deux.

Echo & Bellamy dans The 100, une relation entre les personnages ratée

Un amour si fort… qu’on comprend pas d’où il sort

Dans la septième et dernière saison, Echo et Bellamy sont séparés par divers événements. Durant des années. A un moment, Echo apprend qu’il est arrivé un malheur à son bien-aimé et, de rage, tue un mec qui n’avait pas grand chose à voir avec le bousin, juste parce qu’il faisait partie du camp des “ennemis”. Alors le personnage d’Echo est décrite comme une guerrière tueuse mais là, ça n’a pas de sens. On ne nous a tellement pas montré de scènes tendres entre les deux, leurs interactions se limitant à “fais attention, je ne supporterais pas que tu meures”, qu’on nous a infligé un flashback de comment ils se sont embrassés pour la première fois. Deux ou trois saisons après leur mise en couple. Du coup, le pétage de plomb d’Echo, j’y crois pas une seconde et je classe ça dans “rebondissement lié à la stupidité du personnage”. Sorry, not sorry.

Echo et Bellamy

La complicité n’est pas que le désir

C’est toujours compliqué de mettre en scène un attachement entre personnages, même amoureux. The Mandalorian l’a très bien fait et son succès vient peut-être du fait qu’on ne parle pas d’un couple. Parce que souvent, dans l’écriture, on confond désir et attachement véritable. C’est un peu “si, si, ils s’aiment, ils couchent ensemble, regarde”. C’est un peu la relation de Jon et Daenerys dans Game of Thrones. On nous vend qu’ils s’aiment et tout mais je n’ai rien vu de tels. J’ai juste vu des post-ados qui avaient des gratouilles dans le bas-ventre. J’ai zéro souvenirs de moments de simple complicité. Un couple, c’est pas juste la baise. J’ai le même reproche à faire sur le couple Ellaria Sand- Oberyn Martell dans la même série. On veut nous raconter qu’ils s’aiment, au point qu’Ellaria sera dévastée par la mort de son amant, mais on ne les voit qu’en train de baiser, seuls ou en compagnie de plein de gens, et n’expriment l’un pour l’autre qu’un désir dévorant. Et après ? Construire une relation entre les personnages, c’est pas juste les pousser à se rouler dans la soie.

Ellaria et Oberyn Martell

Une complicité se construit par petites touches

La relation entre les personnages se construit par petites touches subtiles. Pas en les montrant en train de baiser et de se dire qu’ils s’aiment mais en partageant des moments tendres. On va me répondre que dans des sagas comme The 100, on n’a pas le temps de niaiser. Littéralement. Mais dans The Mandalorian qui est dense en rebondissements, ces scènes existent. Alors oui, du coup, vu qu’il y a zéro scène de cul, on a un peu plus le temps de travailler ce point. Mais j’ai envie de dire “moins de cul racoleur, plus de proximité ?”. Ca peut néanmoins passer par le cul, si vous voulez à tout prix montrer un nichon. Mais si c’est tout ce que vous avez à offrir, ne vous étonnez pas que votre public n’adhère pas pleinement à l’histoire intense que vous tenter de lui refourguer. Ou alors ne vous en servez pas pour justifier une réaction excessive. 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page