RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Respecte tes propres règles

Ecrire une histoire est un parcours d’obstacles. Pour pondre un récit cohérent qui a un minimum de sens, il faut être attentif à mille détails. Surtout quand on taquine la suspension consentie de l’incrédulité. A partir du moment où tu édictes des règles, tu vas devoir y être très attentive. Tu peux pas dire noir et ton personnage fait blanc quelques pages plus loin. En gros, si tu dépeins un univers avec des principes stricts, va falloir respecter tes propres règles.

Créer un univers cohérent quand on écrit : respecte tes propres règles
Ulyyyyyyysse !

The 100 ou le non respect de ses règles diégétiques

Alors de quoi je parle exactement ? Evidemment, cet article m’a été inspiré par une fiction en particulier. On va donc parler de la saison 07 de The 100. Si vous ne l’avez pas encore vue et que vous souhaitez le faire, sautez au paragraphe suivant. Donc dans cette saison 07, il y a des espèces de pierres qui permettent de voyager de planète en planète mais attention ! Il faut utiliser un casque particulier car sinon le dit voyage abîme la mémoire. Élément important pour le début de la saison pour permettre de faire venir des gens un peu amnésiques sur le coup pour créer des quiproquos. La règle est répétée à plusieurs reprises sauf que… tout un tas de personnages font le saut sans casque et sans dommage. C’est d’autant plus ridicule quand on dit à un groupe en partance “mettez bien vos casques sinon, vous allez perdre la mémoire” et cinq minutes après, y en a une qui part sans protection et il ne lui arrive rien. Meeh.

The 100, saison 07

Les règles changent parce que ça m’arrange mieux

Bon, the 100 doit être rempli de couillonneries comme ça, cette série a vraiment de gros soucis d’écriture. Ou alors j’ai mal suivi (aussi). Peut-être que je m’y repencherai un jour pour voir si le problème venait de moi ou de l’écriture de la série… Mais ce souci de cohérence d’univers, ça m’intéresse. Karim Debbache avait parlé du gros souci de Highlander 2 qui n’aurait jamais dû exister. Il doit exister plein d’exemples mais c’est assez symptomatique d’une écriture un peu flemmarde. Dans le cas de the 100, cette loi qui change permet surtout de filmer le visage de certains protagonistes dont on a besoin pour créer de la tension dramatique. Alors moi, je veux bien mais tu peux pas changer les règles de ton univers sans préavis. Le fameux “ta gueule, c’est magique”, si cher à mon mec quand on s’agace des incohérences scénaristiques.

Un coup de baguette magique

Ne perds pas ton lecteur en ne respectant pas tes propres règles

Quand on écrit un univers, surtout fantastique où on peut se permettre quelques fantaisies, il faut être attentif à ce que l’on veut dépeindre. Chaque détail est important. Si une règle t’empêche d’avancer tu as deux possibilités :

  • Ou tu la supprimes en réécrivant les passages où elle servait à quelque chose
  • Tu cherches une autre façon d’avancer

Parce qu’écrire une fiction qui tienne souvent la lectrice ou la spectatrice sans la perdre quelque part en chemin, c’est au minimum compliqué. Un des plus beaux compliments qu’on puisse me faire sur mes écrits, c’est vraiment le côté “j’ai pas pu le lâcher” avec une immersion totale. Je me considère comme bon, voire très bon, public, mais les incohérences d’un univers ont tendance à me faire bugger. Ca et les réactions débiles des personnages qui nuit à mon empathie pour les personnages. Ce qui arrive bien souvent dans the 100, d’ailleurs. 

Clarke dans The 100

Une maladresse d’écriture qui te rappelle trop que tout ceci n’est que fiction

Surtout qu’en changeant les règles de façon aléatoire sans qu’aucun personnage ne le souligne ou ne le remarque, ça te rappelle un peu lourdement que les personnages ne sont pas de vraies personnes et que leurs réactions sont factices. Non mais imaginez, dans la vraie vie, une règle tacite que tous ont admis changent totalement genre le magnétisme ou la gravité ou je ne sais quoi. Il est impossible que personne ne s’en rende compte. Surtout si on t’explique plusieurs fois que le métal sera attiré par l’aimant. Si personne ne le remarque, tu vas te dire que soient les personnages sont cons, soient ils ne sont pas réalistes. Quoi qu’il en soit, c’est un échec narratif.

Et pour voir si j’ai réussi à écrire une histoire cohérente, on n’oublie pas : Green ! est disponible !

Nina

Un commentaire sur “Respecte tes propres règles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page