RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Réécrire Green ! ?

Ca faisait un moment que je vous avais pas parlé de Green !... Ca faisait un moment que j’avais pas parlé tout court. Ahlala, ce mois de mai fut intense et pas très rentable, finalement. Ahahah… ahah… ah. Bref, pataugeant entre burn-out et fatigue émotionnelle, j’avais choisi de mettre un peu de côté la promotion de Green ! car je fus prise d’un grand doute, tout à coup. Et si je prenais une décision folle de type : réécrire Green ! ?

Green ! de Nina Bartoldi

Epuisement moral

Bon, on va pas se mentir, les résultats ne sont pas à la hauteur de mes attentes. J’ai vendu une douzaine de bouquins à la force de mes seuls poignets et j’ai jamais su mobiliser la force dans mes bras. Je me suis épuisée, j’ai commencé à me morfondre. Et j’ai lu deux avis de lecteurs sur ma prose qui m’ont minée alors que… sans rire, les avis, c’étaient “super bien écrit, c’est fluide, super. Mais la première partie aurait suffi à faire une histoire”. Il y a un passage mou, ça agace un peu. Moi la première, hein. Mais en ce moment, j’ai pas de chill. Je barbote dans un bain d’acide toute la journée dans ma boîte. Mais là, actuellement, j’ai une note de 4,33/5 niveau avis des lecteurs, c’est pas si mal, non ?

Epuisement

Réfléchir en plein trouble émotionnel…

Du coup, j’ai réfléchi. J’ai trouvé des axes de réécriture intéressants. Ah ben oui, si je mets Maja plus comme ça, Svea plus comme ça… Oui, ce serait pas mal. Il faut savoir que je ne finis jamais un roman dans ma tête. Green !, j’y ai mis littéralement trois points finaux : lors de la prime écriture sur un cahier, lors du recopiage informatique et enfin après la relecture. Mais malgré tout, j’imagine encore des dialogues, des axes de narration, des rebondissements. Et en ce moment, alors que je crée quelques petits supports de communication de type mes powerpoints art sur Stockholm ou celui en cours sur Vissvass, ce récit me hante. La tentation est grande. Recommencer. Affiner, retailler, repenser.

Vissvass en Suède
C’est joli Vissvass quand même

Tout recommencer… mais que faire de ce qui existe déjà ?

Mais il y a tout ce qui existe déjà. Genre le carton de dix bouquins que j’ai commandé avant de tout remettre en question et qui contient pas moins de 10 exemplaires de Green ! que je voulais disséminer dans les boîtes à livre dans mon grand rêve d’avoir une flottille de romans qui naviguent de boîtes à livre en boîtes à livre. Faut juste que je trouve comment permettre à des gens de signaler qu’ils le lisent et me disent où ils l’ont laissé… “Juste”… avec une petit map et tout. Quel doux rêve. Du coup, j’en fais quoi de mes dix livres ? Je les cache au fond de la cave ? Je les délivre en mode “oui alors c’est la V1, je vous dirai quand la V2 est dispo” ? Et tout l’argent investi jusqu’à présent, je considère que c’est juste du fric dépensé pour rien ? Mmm.

Réécrire mon roman Green ! ?

Y repenser à tête reposée

Maintenant que je suis sur un plateau de relative sérénité, je vois les choses différemment. Green !, je n’y toucherai plus. Est-il imparfait ? Oui, évidemment. J’ai pas fait de bêta-lecture, j’ai juste publié une version… et bah que j’aime bien, en fait. Mais en vérité, aucun roman ne peut plaire à tout le monde. Alors mes bonnes idées de réaxer l’histoire, je vais les garder et je réécrirai peut-être Green ! mais ce sera un peu différent. Ca ne se passera pas en Suède, il n’y aura pas de Maja, de Svea, de Daniel et de tout ça. Ca se passera peut-être en Allemagne ou en Italie. En Corée parce que j’ai un gros kink sur la Corée, va falloir que je vous en reparle. Pas de question de nucléaire, peut-être une usine polluante ou je ne sais quoi. J’ai des idées. Pleins. Je vais les noter dans un joli carnet (en vrai, sur un powerpoint) et je réécrirai cette histoire en la nuançant, en la modulant. J’ai passé un temps infini à réécrire Starmania, je suis en train de réécrire Technopolis. Bon, en vrai, j’ai repris la ville et les prénoms mais pour le reste… C’est mon truc de réécrire, un peu comme Evangelion, revisité par son auteur. Puisque j’écris par plaisir, pourquoi pas, après tout ?

Green ! de Nina Bartoldi

Achète-le, je réécrirai pas, promis

Donc oui, je réécrirai Green ! mais pas ce Green !. Vous pouvez donc acquérir la version numérique  pour le prix d’à peine quatre chocolatines, n’oubliez pas !

Achetez mon roman !
Vanne rigolote mais pub un peu nase

Nina

Un commentaire sur “Réécrire Green ! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page