RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

L’insupportable soupçon

Mmm, quel téléfilm allons-nous lancer ? Tiens, l’insupportable soupçon, un thriller avec une mère de famille tuée et une enquête policière. Et on va même pas avoir le temps de souffler que la première scène, la première minute, on voit un individu encapuchonné tirer sur une femme dans un parking. Nan de Dieu…

Insupportable soupçon

Ca commence comme un American Pie

Et nous voilà dans la voiture de flics où une ado reloue joue avec la sirène de son papa tandis que sa pote à l’arrière, Alex, lâche à Papounet que l’ado blonde reloue veut se faire tatouer. Une super copine. Sans transition, nous voici dans la cour du lycée où la pote parle avec son mec du fait que leur perte de virginité conjointe lui a fait mal mais ça va. Elle en a même parlé à sa mère mais pas à son père car « il va te tuer ». Le virilisme paternel, j’adore dès le départ. Mais sinon, c’est un thriller ou American Pie ? Ah, voici que Papa policier revient et vient cueillir Alex pour lui parler. C’est donc la maman d’Alex qui a été tuée. Dommage, elle avait l’air de bons conseils pour la vie sexuelle débutante de sa fille. Bon, on va poursuivre mais si on considère que le père a l’air violent, c’est déjà une bonne piste.

Insupportable soupçon

Ô rage, ô désespoir

La voiture de police s’arrête à un feu et Alex apercevant la voiture de sa mère, elle passe le bras à travers les grilles de la vitre pour ouvrir la porte. Attends, quoi ? Pour ouvrir la porte arrière de la voiture de flics, il suffit de passer le bras par la fenêtre ? Je sais pas où se passe l’action mais j’espère qu’ils n’ont pas beaucoup de criminels. Bref, Alex court dans les voitures et manque de se faire renverser et découvre donc le corps de sa mère. Traumatiiiiiisme. Du coup, Alex arrive chez une femme qui semble être une amie de la famille où elle retrouve son petit frère et sa petite soeur qui sont pas trop au courant. Mais une voisine se pointe « tu as vu ce qui est arrivé à Hélène ? Ils en parlent à la télé ! ». Du coup, les gamins se jettent sur la télécommande et découvrent l’horreur en direct. Classique de téléfilm ! On a droit à une scène surréaliste de désespoir où la petite soeur s’effondre au sol en hurlant, le frère s’assoit sur un fauteuil en se bouchant les oreilles et Alex se barre en courant. Au départ, je soupçonnais l’amie qui les hébergeait, base de téléfilm, mais elle chiale pas mal aussi donc restons sur le mari pour le moment. Surtout que l’acteur me dit quelque chose, j’ai dû le voir dans mille séries (notamment dans The Flash). Le mari reconnaît le corps à la morgue et pleure en mode « bouh, vous auriez pu la nettoyer quand même, c’est horrible ! ». Je le sens pas.

Insupportable soupçon

Laissez la police faire son travail

Le mari part en interrogatoire, le joli inspecteur (Phil de Last Man on Earth, torride) lui demande son alibi et lui balance sans pression « vous savez, en général, on suspecte d’abord l’entourage. Le mari ou l’amant. » On revoit des scènes du meurtre mais on n’a toujours pas vu son visage, à Hélène. Je me demande si ça a une importance. Papa rejoint enfin ses enfants avec la petite fille qui hurle… alors là, c’est un effet doublage mais ça marche pas du tout. Pendant ce temps, Alex retourne sur le parking pleurer en mettant sa main sur la flaque de sang. Elle découvre que des gens ont déjà installé mille affiches et bouquets de fleurs pour sa mère. Ca va drôlement vite dans cette ville. Les journalistes étaient là avant que l’on enlève le corps et on n’a pas encore dégagé la scène du crime qu’on célèbre déjà sa mémoire. Mmm. 

Insupportable soupçon
Insupportable soupçon

Un flic qui fait des promesses

C’est l’enterrement, toute la ville est venue et vient faire des accolades en rang à la famille. Frank, un quinqua qui a l’air un peu malaisant, vient faire un câlin à Alex en lui disant « Mmm, tu ressembles de plus en plus à ta mère ». La conversation qui suit avec Papa laisse à penser qu’il avait une relation particulière avec Hélène ce qui rend le dialogue précédent assez dégueulasse. Bref, Alex va prendre l’air et le joli inspecteur, Joseph, débarque et lui file sa carte. « Vous allez retrouver le tueur » « Oui, la violence gratuite, j’en fais mon affaire ! ». Alors non, Joseph. J’ai vu plein de fictions policières et on t’apprend toujours qu’il ne faut jamais jurer ça à la famille des victimes. Inconscient, va.


insupportable soupçon

Un papa pressé d’oublier maman

Retour au commissariat, l’acolyte de Joseph lui sort « bon, alors, qui a part le mari ou l’amant veut tuer une ménagère de banlieue ? Ou alors, c’est l’autre femme ». Non mais tu vas te calmer, c’est mon rôle à moi de dire ce genre de choses, reste à ta place. Cependant, j’aime un peu bien quand il y a un soupçon d’ironie dans les dialogues. Pour le moment, ce téléfilm est de la bonne came. Bref, Alex participe à une course, elle foire totalement son départ car elle pensait à sa mère mais elle remonte tout le monde (ce doit être un 1000 m) et gagne. Et c’est la fête. Petite fête joyeuse, elle est applaudie par son papa, son mec et sa besta, youpiiiiii ! Quel étrange passage. Suivi par « papounet a offert un trial à son fils qui est extatique ». Alex, telle une grande soeur comme on en voit dans tous les épisodes de Super Nanny, fait remarquer que c’est une idée de merde et que sa mère était contre. Mais Papounet lui fait comprendre qu’il faisait bien ce qu’il voulait. Puis il balance au déjeuner « bon allez, on va trier les affaires de maman ». Comprenez « foutez tout à la benne sinon on ne tournera jamais la page ». Alors je sais pas combien de temps ça se passe après mais quel ascenseur émotionnel ! Juste après la petite musique joyeuse, on s’y attendait pas. Surtout que Papa est très à cheval sur « on jette tout » et fait du chantage affectif à Alex qui voulait garder le pull de sa mère. La musique se fait angoissante… Okayyyyyyy, clairement, Papounet n’a pas l’air clair. Notons sa punchline après avoir jeté toutes les fringues d’Hélène « des vêtements, y en a plein les magasins mais votre mère, elle vivra toujours dans votre coeur ». Quoi ?

L'insupportable soupçon

Une enquête pas si classée

Alex, troublée, veut aller parler à Joseph mais la policière à l’accueil veut pas qu’elle lui parle car elle a 17 ans et elle doit revenir avec son père. Alors soit Jo est pédophile, soit… c’est l’empêchement de discussion le plus pété de toute l’histoire des téléfilms. Plus que les accidents ! Petit laïus comme quoi Alex prend la place de la maman, elle renonce à la course et au bowling avec sa pote blonde reloue et son mec. Enfin, je crois que c’est toujours son mec mais ils se touchent pas du tout. Le soir, Joseph débarque et annonce qu’au bout de trois mois d’enquête, celle-ci va être classée. Papounet fait un scandale « oui, le meurtre de ma femme sera jamais résolu et vous dites ça devant mes enfants, ah bah bravo et vive la France ! ». Notre héroïne lui court après et il lui fait comprendre à demi-mots qu’en vrai, il lâche pas. 

insupportable soupçon

La petite espionne

Alex va acheter une glace à son frère et sa soeur et tiens, qui voilà, son petit ami ! Qu’elle envoie un peu bouler en mode « oui bah pardon mais ils ont classé le dossier de ma mère alors ton bowling, mon petit père, je m’en contrefous ». Puis elle le plante pour aller rejoindre Joseph. On va partir sur l’enquête policière, Joseph lui demande de fouiller un peu, notamment dans les affaires de Papounet. Elle s’énerve en mode « c’est trop pas lui » mais Joseph lui lâche sans pression « tu le connais pas. Figure-toi qu’il a une maîtresse ». Ah oui d’accord ! Mais pour elle, c’est un… insupportable soupçon ! Elle va donc devoir fouiller dans les affaires de Papounet, ce qui prouve que c’est lui le coupable. Parce que dans les téléfilms, on ne fouille pas dans les affaires de gens ne représentant pas le moindre danger. Alex est pas super à l’aise et cherche une fac loin loin. Papounet est quand même super bizarre : il claque masse de fric sorti de nulle part et achète une voiture à Alex car « celle de maman que tu conduis a des impacts de balle ». Il dit ça de façon trop décontractée pour un innocent. Bref, elle se souvient soudain qu’elle a un petit copain et décide d’aller le voir. C’est bien sympathique de sa part. Ca rallume la flamme, ça veut dire que le petit copain va avoir un rôle dans le climax final, à priori.

L'insupportable soupçon

Une petite voyeuse

Puis elle retourne fouiller chez Papounet et trouve une facture prouvant qu’il a acheté une mustang à sa maîtresse. Ah ben carrément. Il a dû trouver un trésor nazi dans sa cave. Quoi qu’il en soit, elle l’entend sortir discrètement un soir et elle se doute que c’est pas net donc elle le suit. Il part avec sa petite minette en Mustang où ils vont s’embrasser sur un parking assez dégueulasse. On nous fait subtilement comprendre qu’elle lui fait une fellation et Alex est gênée. Nous aussi, bichette. Du coup, elle appelle Joseph qui est un peu vénère sur le coup car il est 3h du matin. Il panique en mode « ouais, rentrez vite chez vous ! Ce que vous avez fait aurait pu nous exploser à la figure. » Quoi ? Elle aurait pu suivre son père au coeur de la nuit sans que tu lui demandes, calme-toi. D’ailleurs, Papounet rentre et la grille direct « ton moteur est encore chaud et t’as même pas éteint la lumière de ta voiture ». Elle lui dit qu’elle était avec son mec, il lui répond « oh ben oui, c’est ce que je pensais, d’ailleurs, j’étais partie à ta recherche. Donne-moi tes clés pour que j’éteigne le lumières de ta voiture ». Rassurez-vous, il va les lui rendre, il a trop besoin qu’elle continue de jouer les super Nannies. Bref, le lendemain, elle va jeter des documents à la gueule de Joseph, super énervée. Quoi ? Mais pourquoi ? Ah parce qu’elle voulait lui parler et il a raccroché. A 3h du matin, donc…

L'insupportable soupçon

Alex n’est pas discrète

De retour au commissariat, Joseph doit s’expliquer d’avoir eu rendez-vous avec une mineure… Je savais que c’était un peu louche, cette histoire. Mais surtout, il a mieux à faire, il doit travailler sur le meurtre du magasin d’alcool. Mais qu’est-ce que c’est cette banlieue ? Alex commence à péter un câble. Joseph veut plus la voir en public, son mec sort avec sa pote blonde relou (du coup, c’est son ex) et son père lui dit qu’il ne voit plus sa maîtresse depuis un an. Oupsie. Du coup, elle va confronter Lucy, la maîtresse, elle rentre dans son bar et lâche un « c’est vous qui avez tué ma mère », sans pression. Discussion nulle mais en rentrant, Papounet lui fait une scène « le frigo est vide, j’ai dû coucher les enfants, t’étais où ? » Malaiiiiiise. D’ailleurs, Alex lui jette un peu au visage qu’elle n’était pas la mère et la bonne de service. Elle lui crache « oui bah t’as rien à me dire, t’es allé niquer ta maîtresse » et elle se prend un retour de volée bien sec. Bon, Papounet va quand même s’excuser.

L'insupportable soupçon

Descente aux enfers

Le lendemain, elle retrouve Joseph dans une voiture. Elle pleure en mode « oui, mon père m’a giflée, c’est chelou. Alors que moi, j’ai rien fait pour qu’il puisse me suspecter ». Rien comme le suivre au coeur de la nuit et aller parler à sa maîtresse, tu veux dire ? Il y a des gens chelous qui prennent Joseph et Alex en photo. Joseph le remarque et ça commence à virer course poursuite en voiture. On arrive sur le sprint final ! Bref, Joseph demande à Alex de trouver l’arme dans la maison… Je sais pas trop pourquoi vu qu’on sait que Hélène n’a pas été tuée par son mari qui avait un alibi. Et il la largue sur un coin du trottoir. Je comprends un peu qu’elle soit perturbée, la petite. Son père la gifle, son mec l’a quitté mais semble avoir oublié de la prévenir, la figure d’autorité qui lui a juré de retrouver qui a tué sa mère arrête pas de l’engueuler. Je veux dire oui, c’était stupide d’aller voir la maîtresse mais elle le sait grâce à qui ?

L'insupportable soupçon

Papounet n’était pas le géniteur

Alex va fouiller le garage et trouve des lettres d’amour de sa maman… écrites par Frank, le vieux quinqua malaisant du début. Mais je croyais que Papounet avait jeté toutes les affaires d’Helene ? Evidemment, son père la surprend, elle sort un mytho qui marche pas et son père la laisse partir en lâchant un « sois prudente ». Mais quoi ? Bref, elle court voir Frank qui est en réalité… son papa biologique ? Nan de Dieu ! En fait, Frank et Helene étaient ensemble avant mais ils se sont séparés quand Alex avait deux ans. Deux ans ? Alors je sais que la prime enfance, on n’en garde pas énorme souvenir mais quand même ? Bref, à partir du moment où on sait que Papounet n’est pas le vrai papa d’Alex, c’est absolument certain qu’il est le tueur. On repart sur une série de scénettes : Alex est en train de foutre sa vie en l’air. Joseph a trouvé un possible tueur à gage qui aurait tué Hélène pour 5000 dollars. Alex a les boules. C’est pas beaucoup quand même. 

L'insupportable soupçon

Affrontement père-fille

Quoi qu’il en soit, elle retrouve l’arme… dans le garage. Mais attends, c’est pas lui qui a tué et en plus, il a fait un sketch dans le garage tantôt en mode « mmm, puisque je suis là, je dois récupérer deux ou trois trucs ». Quoi ? Alex rencontre Joseph dans sa voiture le lendemain, il lui demande de ramener l’arme au commissariat. Elle hésite, tergiverse mais finit par accepter en sortant une punchline bien grandiloquante. Tout ça pour ça. Cependant, il y a encore les mecs qui les prennent en photo, là. En rentrant, elle tombe nez à nez avec Papounet et les deux gosses qui lui apprennent « ouais, on part tous les deux en vacances ! ». Là, y a plus de suspense. Papounet lui dit « ahah, je sais que tu as l’arme. Je l’ai changée trois fois de place et tout. » Genre tu l’as mise exprès au garage alors que tu as vu ta fille y fouiller ? Mais t’as de l’eau tiède dans le crâne ou quoi ? Bref, il lui sort « donne-moi l’arme, je suis ton père » et là, telle l’ado rebelle qu’elle n’a jamais été « T’es trop pas mon père ! ». Aaaaaah, le fameux. Il lui jure qu’il lui fera jamais de mal mais trois minutes après, il la jette contre tous les murs de la maison et la fracasse sur la table basse qui s’effondre. Pas très solide. Il l’étrangle… alors que les deux autres enfants sont juste à côté… Mais qui voilà ? Alors pas le petit ami comme je pensais mais Joseph qui frappe le père tout en conservant son air impassible. Quel homme ! 

L'insupportable soupçon

Et happy end… quoi ?

Papounet est arrêté, il sort de la maison au ralenti ses deux enfants hurlent « Papa ! Non ! » au ralenti. Ce qui rend la scène assez drôle, en fait. Quoi qu’il en soit, l’inspecteur se fait juger car il a compromis une mineure. Pas dans le sens sale du terme, hein. C’est pour ça, les photographes. Alex, qui a abandonné toute politesse, lâche agressivement « oui bah grâce à lui, on a retrouvé l’assassin de ma mère alors ça va, maintenant ! ». Il sera sanctionné, comme nous explique la voix off d’Alex et on ne sait pas du tout qui a tiré sur maman. Papounet était en fait sociopathe et du coup, Alex prend le nom de Frank et obtient son diplôme. Générique sous fond de petite musique pop qui n’aurait pas fait tâche dans Dawson. Quoi ?  

L'insupportable soupçon

De la bonne came cet insupportable soupçon

Alors, on en pense quoi de cet insupportable soupçon ? C’était pas subtil. Mais genre vraiment pas. Le père paraît totalement bipolaire de série télé : il pleure la mort de sa femme et la minute suivante, c’est limite s’il fait pas des claquettes dans le salon. Mais le sujet du féminicide n’est pas si mal traité que ça. Je crois que de tous les téléfilms que j’ai vu depuis le début de ce blog, il est dans le top 3. Enfin, si j’avais un top 3… disponible sur tf1 replay ! 

Nina

2 réflexions sur « L’insupportable soupçon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page