RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Demon catchers : un petit goût de Paradis

Ou d’enfer, ça dépend des moments. Encore une série coréenne ? Oui mais c’est pas ma faute si tous les synopsis nous rendent fous. Cette fois-ci, je vous propose une bonne dose d’ésotérisme avec Demon catchers. On va aller chasser le démon, faire des petites excursions dans la salle d’attente du Paradis… et un peu pleurer, par moments.

Demon catchers, série coréenne

Un bonheur fauché

Un soir de pluie en Corée du Sud. Le très jeune So-Moon est sanglé dans son siège enfant dans la voiture familiale. Ca discute avec Papa et maman, tout le monde est heureux, ça chante, ça rit. Ca pue. Il va se passer un truc, c’est sûr. Surtout qu’en parallèle, on découvre le coéquipier du papa, policier, en très mauvaise posture. D’ailleurs quand celui-ci chute d’une bonne dizaine d’étages et se crashe sur une voiture, celle des parents de So-Moon est violemment percutée par un camion. Quand je vous dis que c’est un truc, les camions qui défoncent tout en Corée…

Une utilisation maline des masques dans les séries coréennes
Très bonne utilisation des masques dans les séries coréennes, aussi

Chasseur de démons et serveur de nouilles

Une dizaine d’années plus tard, So-Moon vit chez ses grands-parents et traîne un handicap, une jambe tordue pendant l’accident qui s’est pas bien remise. Pour son anniversaire, il veut se rendre au restaurant de nouilles le plus populaire en ville et c’est là que nous découvrons les tenanciers, trois individus un peu curieux… qui sont en fait des chasseurs de démons ! D’ailleurs, tant pis pour So-Moon, ils ferment en urgence car un démon sévit en ville. Ils foncent vers le lieu où il est apparu, rapidement rejoint par leur acolyte. Mais l’intervention se passe mal et le quatrième acolyte est tué. L’esprit vertueux qui l’occupait doit donc trouver un nouveau corps ! Normalement, ils prennent un corps dans le coma mais là, on va prendre… So-Moon. Le jeune homme, guéri de sa jambe, va donc rejoindre le gang… et devenir serveur au restaurant de nouilles, entre deux cours.

The uncanny counter

Des possédés au fond mauvais

On va donc avoir toute une hiérarchie de démons, plus ou moins puissants. Il faut les affronter dans des zones pour pouvoir exorciser l’Humain et le livrer ensuite à la police. Car oui, les démons ne prennent pas possession de gentils individus, il faut un fond pourri. Par exemple Hyank-Hee a tué deux maris avant d’être prise en main par un démon. Mais le vrai boss de fin, c’est Chung-sin (“sin” comme péché en anglais, subtil…), petite frappe élevé petit à petit au rang de démon du mal.

So-Moon vs Chung-Sin dans Demon catchers

A chacun son deuil

Mais au-delà de l’histoire, assez haletante, cette série parle de deuil. Celui de So-Moon qui accepte de devenir Demon catcher pour pouvoir dire au revoir à ses parents dans l’au-delà. C’est celui d’Ha-Na, son acolyte, dont toute la famille est morte empoisonnée, elle a survécu de justesse et déborde de colère. Celui de Mae-Ok, la troisième du clan et guérisseuse, qui est guidée par l’esprit de son fils, tué lors d’un accident qu’ils ont eu ensemble. Et enfin celui de Jeong-Yeong, fiancée de Mo-Tak, le quatrième acolyte. Celui-ci ayant perdu la mémoire, il n’a pu lui dire qu’il était toujours en vie. Quand ils se retrouvent dix ans plus tard, l’épreuve reste difficile. Alors forcément, avec un tel sujet en toile de fond, the Demon Catcher peut parfois filer une petite boule dans la gorge et des yeux qui fuitent.

Mo-Tak dans Demon catchers

De belles histoires d’amitié

Il est aussi question d’amitié. Pas tellement d’amour, d’ailleurs. Si So-Moon trouve Ha-Na très belle la première fois qu’il la voit et qu’il y a deux ou trois scène un peu ambiguës, ça ne va vraiment pas loin. Par contre, l’amitié est omniprésente. So-Moon est prêt à se mettre en danger pour protéger ses deux meilleurs amis, victime des bullies du lycée. Dont le fils du Maire parce que le pouvoir corrompt, comme toute bonne série coréenne qui se respecte. Et il y a une très forte amitié et solidarité qui unissent nos Demon catchers, se créant un substitut de famille. 

Le cast de Demon cacthers

Et toujours des politiques bien pourris

Et en parlant de riches corrompus, arrêtons nous sur le Maire, pressenti candidat à la Présidentielle, qui sous ses airs de mec souriant, impliqué et bienveillant va polluer les terres et les rivières. No amis vont donc lutter contre ça avec des scènes de souillage public assez sympas. Car on n’oublie pas : dans les séries coréenne, tout ce qui touche à la politique est sale. Mais par contre, dans la team des Demon catchers, on a aussi un vieux riche rigolo, grand capitaine d’industrie, qui n’est pas sans rappeler Tony Stark, à sa façon. Et qui flirte un peu avec Mae-Ok.

Demon catchers et la version coréenne de Tony Starck

Je recommande !

Bref, si vous aimez l’action, il y en a. Si vous aimez les émotions, il y en a. Et si vous n’aimez vraiment pas les histoires d’amour niaises, il n’y en a pas ! Vraiment une des séries les plus réussies de celles que j’ai vues jusqu’à présent. Même si la prochaine fois, je vous parlerai de ma série préférée de toutes celles que j’ai vues jusqu’à présent. Teasing ! 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page