RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Are you human? Le robot amoureux

C’est l’été, il fait moyen beau… C’est donc un moment parfait pour mater une série coréenne. Et aujourd’hui, je vais vous parler de Are you human ?, un de mes coups de cœur. Ça va être pas mal niais et sirupeux, tout ce que je déteste en général. Mais là, ça passe. Essentiellement grâce à Nam Shin, le robot le plus chou de l’histoire des robots.

Nam Shin dans Are you human ?

Tout commence par un enlèvement d’enfant…

L’histoire. Laura Oh est une scientifique brillante, maman d’un adorable petit garçon, Nam Shin. Son mari et elle ont fui la Corée pour échapper au joug de Geon-Ho, le beau-père de Laura, gros magnat de l’industrie. Mais quand Laura revient en Corée pour une conférence, son mari meurt mystérieusement et Geon-Ho enlève Nam Shin, son héritier. C’est le cœur brisé que Laura repart en République Tchèque où elle va créer un robot identique à son fils.

Nam Shin enfant dans Are you human ?

Le mignon enfant est devenu un connard…

Quelques années plus tard. En Corée, Nam Shin à bien grandi et est devenu un parfait connard. Oui. Il évolue entouré d’une armée de gardes du corps pour empêcher une paparazzade tandis qu’il va rouler des pelles à une K pop idol. Mais parmi les gardes du corps se cache So-Bong qui travaille en sous-main avec une paparazza. Nam Shin le découvre et frappe So-Bong en public. Scandale ! Mais tout ça n’était qu’un stratagème pour permettre à Nam Shin de fuir en République Tchèque retrouver sa mère. Oui, le set-up est un peu compliqué.

So-Bong et Nam Shin dans Are you human

Petit tour en République Tchèque

Sur place, Laura vit avec son nouveau compagnon David et le robot Nam Shin qu’elle a fait évoluer en adulte. Notre jolie famille vit sa meilleure vie sur un marché fort pittoresque, Nam Shin va même acheter des fleurs pour sa maman. Il sourit comme un bien-heureux, il est trop chou, mon cœur fond. Mais là, le vrai Nam Shin débarque. L’homme et le robot se font face, éberlués… Et la version humaine se fait pulvériser par un camion. Je vous avais dit que la Corée avait un souci avec les camions.

Excursion en république tchèque

Le robot à la place de l’humain

On apprend alors que Nam Shin  était en danger depuis le début car héritier du grand consortium industriel sur lequel lorgne Jong-jil, le bras droit de Geon-Ho. Du coup, pendant que Nam Shin humain est dans le coma, sa version robot va prendre sa place. Sa candeur et sa gentillesse va créer un contraste rigolo avec le monde impitoyable de l’industrie. Surtout que So-Bong est bien décidée à prendre sa revanche, comme si c’était pas assez compliqué comme ça. Ah oui, parce que là, je vous ai résumé un seul épisode de Are you human ?… Sur seize !

Nam Shin le robot

Les riches industriels sont des trous du cul

Quels sont donc les grands thèmes de Are you human ? D’abord, parlons riches industriels. Les séries coréennes n’aiment pas les capitaines d’industrie, toujours dépeints comme des monstres sans cœur, au-dessus des lois. Là, ça ne loupe pas. Geon-Ho enlève son petit-fils en toute décontraction et se montre terrifiant avec Hee-Dong, son autre petit-fils tout mignon. Le contraste est également saisissant entre Nam Shin robot qui est hyper altruiste et attentionné car élevé ainsi par sa mère. Et le Nam Shin humain, élevé par son grand-père, qui est un vrai trou du cul sadique, méchant et capricieux. Ce dernier verra d’ailleurs ses proches se détourner de lui pour lui préférer sa copie robotique. Ce qui va le mettre très en colère… C’est un truc, la colère, dans les séries coréennes, aussi.

Le vilain Nam Shin

La question de la parentalité

Are you human ? aborde également le thème de la parentalité et, tout comme dans Alice, on se retrouve avec une mère courage qui se retrouve seule face à l’adversité. Ici encore, la mère est prête à sacrifier beaucoup pour son enfant. La paternité n’est cependant pas délaissée. Si le père biologique de Nam Shin est bien mort, David se déclare à plusieurs reprise comme père de Nam Shin robot et est prêt à le défendre quoi qu’il en coûte.

Are you human ?

Et de l’amouuuuur

Évidemment, il y a l’amour. D’ailleurs, c’est l’une des rares séries à comporter une scène de baiser. Une scène un peu comique, filmée/montée sous quatre plans différents. Comme vous avez dû le comprendre, toute une intrigue amoureuse se monte entre So-Bong et Nam Shin robot. Sur le schéma hyper classique de « d’abord ils se détestent puis ils s’aiment. » Mais de toute façon, y avait aucune volonté de suspense ici. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils seront amoureux. Même si leur amour sonne un peu contre-nature…

So-Bong et Nam Shin dans Are you human ?

Et un amour caché ?

Et il y a, il me semble, une double intrigue d’amour contre-nature. La nature robotique de Nam Shin crée toujours une sorte de rejet chez les gens qui apprennent la vérité. Il est alors perçu comme un monstre dégoûtant. Au fur et à mesure que So-Bong se rapproche de lui, elle se questionne énormément sur l’acceptation d’une telle relation. De sa part à elle et de la part de son entourage. Mais il semble y avoir un autre amour peu accepté ici. Il me semble que Youg-Hoon, l’assistant de Nam Shin, est amoureux de lui. Ce n’est jamais dit et il n’y a pas de résolution en ce sens mais au début de la série, il explique à Nam Shin robot qu’il ne doit pas céder aux sirènes de sa petite amie. Quoi ? Puis il est malheureux quand Nam Shin est quasi mort, il reste à son service pour d’obscures raisons. Bref, je réinterprète peut-être un peu mais…

Un amour homosexuel sous-entendu dans une série coréenne

Des personnages hyper attachants

Bref, si vous aimez les séries d’action qui ne sont pas chiches en humour et romance, Are you human ? est vraiment sympa. Evidemment, il y aura quelques moments dramatiques car dans les séries coréennes, on n’est pas que dans la comédie ou le drame. Et l’humour se repose, une nouvelle fois, sur le fait de taper ses enfants devenus adultes… mais les personnages sont si attachants, on est obligés de fondre. 

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page