RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Cinq lycéens en danger

Ah oui ! Ca faisait longtemps que j’avais pas mis un téléfilm qui se passe au lycée, quelle joie ! Aujourd’hui, nous allons donc partir sur cinq lycéens en danger. Selon le résumé, ça débute par cinq lycéens qui se retrouvent collés un samedi mais après, y a une histoire de meurtre et de fantôme… Breakfast Club version Scream ? J’espère que ce téléfilm va tenir ses promesses !

Cinq lycéens en danger

Pas de temps pour la mise en place des personnages

Wow, on débute direct dans les clichés nos cinq gamins dans un bus : la chaudasse qui suce une sucette, le beau gosse narcissique en pleine séance de selfie, un rappeur avec sa bible, une jolie fille sportive qui ressemble à Denise Richards, une skateuse et le chauffeur du bus qui a un autel à la gloire de sa fille à côté de lui. Quoi ? Bon, bref, le générique s’embarrasse pas avec la mise en situation, il nous file direct le nom des personnages parce que ça évite des lignes de dialogue inutiles. Moi, j’aime mieux quand on nous donne les prénoms dans les dialogues : si j’ai pas retenu, c’est que c’est mal écrit. Ou éventuellement que je faisais autre chose.

Cinq lycéens en danger

Pas de subtilité non plus

Bref, nos cinq délinquants marchent dans un long couloir, chacun son style et on découvre qu’ils font faire leur retenue dans le réfectoire d’une prison désaffectée où ils sont accueillis par la proviseure au look très strict. On la croirait faite pour ce lieu. La chaudasse, Lexie chauffe le chauffeur de bus en mode « oh ah, vous me mettez les menottes ». Ce personnage risque de beaucoup m’agacer. Bon, c’est un peu rigolo car la skateuse Taylor veut tellement faire du skate pour traverser le couloir pendant que ses copains avancent qu’elle prend une plombe de retard et finit bonne dernière. Ils s’installent et Lexie vient astiquer Kevin, le toqué de service qui passe tout à la lingette et a décoré sa bible lui même à grand coups de paillettes. Pendant le temps, la proviseure s’installe pour ce qui est censé être son bureeau pour la journée… et pose donc la photo de son chat, sa lampe, ses crayons, des bonbons et une sorte d’énorme symbole phallique représentant le prix de proviseure de l’année. Elle l’astique avec soin. Littéralement. C’est subtil…

Cinq lycéens en danger

Un copié-collé de Breakfast Club

On apprend que les gamins sont en prison car le lycée doit être désinfecté car y a des opossums enragés. La vanne sonne bizarrement en 2020, un peu… Comme l’ambiance était un peu glauque, la proviseure leur colle une dissert « alors pour rendre hommage à la meuf qui s’est suicidée y a quelques mois, écrivez une dissertation sur son moi profond ». Y a une chanson super dans le musical Heathers, Me inside me. Les références sont vraiment subtiles. Bref, la proviseure récupère les mobiles, elle doit récupérer celui de Lexie dans son soutif… Quoi ? Juste après, Lexie provoque la proviseure en la traitant de vieille peau et voilà qu’elle récolte une colle le samedi suivant. Donc Lexie, c’est trop John dans Breakfast club. Barrett le beau gosse, c’est carrément Molly Ringwald ! La skateuse, Ally Sheedy, Kevin et sa bible, plus ou moins Bryan (il a un livre) donc Jessica est Andrew. Simple, basique.

Cinq lycéens en danger

Quand le personnage principal est insupportable…

Pendant ce temps, la proviseure retourne dans son bureau et lit ce que je suppose être de la fantasy érotique avant d’aller mater les photos de Barrett le bogoss dans son téléphone. Barrett qui conserve ses lunettes de soleil pour faire ce que je pensais être sa dissert mais il fait un dessin. Et on apprend que Jessica et Kevin ont été ensemble mais Lexie a le feu au cul et décide d’allumer Kevin de façon fort pas subtile du tout. Oh mon Dieu, ce personnage est insupportable, raaaaaaah. « Aaaaah, tu t’appelles Barrett comme le truc dans les cheveux, pourquoi tes parents ils ont fait ça ». Je… ? Puis elle va harceler Taylor parce que ? La proviseure se lève pour aller les voir et… elle se plie en deux de douleur ! Que se passe-t-il ? Ah non, elle s’est juste cogné le genou. Non mais rassurez-moi, tous les jumpscares ne vont pas être de ce niveau ? Lexie continue son show « han, je sais qu’il y en a un qui adorerait se faire absorber dans mon trou noir ». Heureusement, elle s’en va faire des conneries ailleurs. J’espère qu’elle va plus parler. Non, à la place, elle pique du fric à la proviseure et utilise le trophée phallique pour faire comme si c’était une épée et joue avec… Pour qu’on soit sûr qu’on ait bien chopé le côté phallique du trophée, Barrett demande si c’est un sextoy. Oui alors vu le bout pointu, je te conseille pas vraiment de t’empaler dessus. 

Cinq lycéens en danger

Quand soudain… couic !

Les élèves cachent donc le trophée et se le refilent au fur et à mesure des déplacements de la proviseure, comme des enfants. Comme elle est un peu vénère, elle annonce à Lexie qu’elle va la traîner par les cheveux dans le couloir et cette dernière fait la moue. Mais littéralement, hein. Okay… Ellipse. Tout le monde dort sur les tables (?) et là, la proviseure se met à hurler en mode « au secours, ah, noooon ! » et une main ensanglantée vient s’écraser sur la minuscule fenêtre d’une porte qui donne sur la salle de colle. Jessica krav maga la porte, sans succès mais on comprend que le sang coule sous la porte vu qu’ils regardent tous sous la porte en plissant le nez. Là, on mesure bien à quel point y a zéro budget car nous, on verra rien. Taylor, qui est un peu la seule pas trop débile, essaie d’appeler avec le téléphone de la prison mais ça ne marche paaaaaas. 

Cinq lycéens en danger

Et tout le monde s’en fout

Soudain, la porte se ferme toute seule et une voix masculine retentit dans le haut-parleur. Jessica pense qu’il s’agit d’un fou, Taylor d’un fantôme, les autres s’en battent les couilles. Mais littéralement en fait. La voix annonce que les règles vont changer mais n’explique rien, il ouvre la porte derrière laquelle la proviseure est censée être morte et oh, le corps n’est plus là. Lexie prend le trophée phallique et les cinq amis se retrouvent dans un couloir qu’ils vont suivre vu que… ben y a rien de mieux à faire. Lexie brandit son trophée telle une Buffy vulgos et je suis un peu fatiguée. Ils essaient de trouver leurs téléphones mais vu qu’ils ont aussi disparu, Jessica propose de trouver une sortie. Pas con… Ils se font peur à coup de fantôme…

Cinq lycéens en danger

Les fantômes, on y croit, le meurtre dont on a été témoin, non…

Alors, je les trouve quand même ultra détente pour des gamins qui ont assisté un meurtre il y a 15 minutes « oui alors notre proviseure est morte mais c’est rigolo les fantômes ! ». Taylor raconte une histoire horrible de fantôme qu’elle a lu sur Internet, un peu comme la gothique dans Stay alive qui reprenait déjà les archétypes du Breakfast club. En attendant, Lexie explique que pour elle, tout ça n’est qu’une mise en scène pour les faire flipper et même Jessica semble la croire. Ah bah je comprends mieux leur non-traumatisme. Petit point mise en scène : Kevin a des baskets avec semelles lumineuses et c’est assez bien vu ! L’éclairage était merdique, on voit au moins dans quel sens ils se déplacent. Toutes les portes sont fermées sauf une du coup, ils se disent « et, ce doit être le bon chemin ». C’est à dire que vous avez pas vraiment le choix…

Cinq lycéens en danger

Les mecs ne servent à rien

Ils se retrouvent dans une espèce de cuisine, Taylor qui avait la trouille fait des blagues à ses potes. Hein ? Point intéressant : les mecs ne servent à rien. Lexie prend les choses en main en explorant les alentours avec son « arme », Jessica tente de négocier avec le vide, Taylor… fait des blagues mais c’est toujours plus que les deux autres qui prennent le rôle des deux vieux du Muppet Show qui commentent. D’ailleurs, quand ils retrouvent le corps de la proviseure, les deux mecs commentent de loin et Jessica les encouragent à venir éprouver leurs connaissances direct sur le corps plutôt que de rester dans leur coin. Lexie se retrouve à faire l’éloge funèbre de la proviseure avec la bible de Kevin et sort un truc assez glauque à base de « j’ai fantasmé sa mort mais finalement, c’est assez dégueulasse… » Ca commence à devenir drôle, ce passage est pas mal et Lexie est déjà un peu moins agaçante. Par contre, elle abandonne le trophée à côté de la prof alors que c’était leur seule arme… Pourquoi tu fais ça ?

Cinq lycéens en danger

Passage Belle au Bois dormant

Barrett qui en a marre de rien faire va emprunter la nouvelle porte ouverte, une porte battante, il fait semblant de prendre du jus. Ahahah lol ! Une fois remis de sa bonne blague, il retouche la porte et prend une grosse décharge ! Il se retrouve au sol et Lexie se jette sur lui pour glisser sa langue dans la bouche du bel évanoui et faire un petit frottis-frotta pelvien et hop, Barrett se lève avec une coupe dans le vent. Mais sinon, ça va. Jessica est un peu de mauvaise humeur, sans doute parce que son ex a roulé une pelle à la meuf la plus insupportable du monde et fait une réunion de groupe genre « hé, les gars, on se concentre pour sortir et on n’a pas peur, ouais ! » Bon, le méchant ou je sais pas quoi leur glisse un « je vous entends ». Drôle. Bref, à la fin du discours galvanisateur de Jessica, tout le monde se barre sans faire les ouais en levant les bras mais elle se laisse pas démonter ! Elle file des armes contondantes à tout le monde et ils avancent en crabe vers la sortie en se collant à un mur.

Cinq lycéens en danger

Quelqu’un les a fait venir là exprès

On apprend donc que les collés l’ont été par accident. Kevin a été accusé de faire un tag en paillettes roses à base de Jésus, Barrett a eu de l’alcool dans son casier, Jessica est accusée de vol… Bon, par contre, Taylor a cassé la gueule d’un mec qui l’a traitée de travelo et Lexie… on sait pas, personne ne demande vu qu’il semble évident qu’elle était collée pour de vrai. Oh mais attendez ! Alors qu’ils marchent en se racontant des banalités, un homme apparaît et semble leur vouloir du mal ! Aaaaaaah ! Panique, panique. Ils crient, ils courent, les lumières clignotent et ils se réfugient dans une pièce rapidement envahie par du gaz. Oui ? Alors que Jessica colmate l’arrivée de gaz avec des blousons, Lexie trouve une issue par le toit, aidée par Barrett qui la pousse… par le cul. Je comprends vraiment pas ce que je regarde, ahah ! 

Cinq lycéens en danger
Oui, les fesses de Lexie sont un personnage à part entière, en fait

Survivre ou baiser ?

Alors qu’ils se baladent dans le faux plafond, ils sont attaqués et tombent tous au sol. Sauf Taylor qui semble décéder juste après la fin de la scène ? Kevin et Jessica se réveillent ensemble dans un couloir dégueu, Lexie et Barrett dans le réfectoire. Bon, normalement, Kevin aurait dû avoir la cheville arrachée et Barrett la colonne pulvérisée au vu de leur position à leur réveil mais ça va. Barrett est juste un peu froissé du coccyx. A peine Jessica et Kevin sont-ils relevés qu’on entend le tueur s’approcher en faisant courir son arme sur les barreaux. Pendant ce temps, Lexie picole la fiole de Barrett. Oui, effectivement, c’est une priorité. Ah d’ailleurs, ils semblent avoir le désir de se faire des bisous, leurs têtes s’approchent lentement… lentement… lentement… Oh, vous vous embrassez ou vous faites semblant ? Alors par contre, il me semble que c’est un film d’horreur donc je serais vous, je me calmerais direct. Les deux autres continuent de courir, Jessica en petite foulée et Kevin en boîtant parce que, quand même, il a mal à la cheville, le méchant les suit en marchant, à la cool. Pendant ce temps, ça devient plus chaud entre Lexie et Barrett qui a enlevé son jean, dévoilant son splendide boxer rose fuchsia. Quoi ? C’est chaud pour Jessica et Kevin qui sont dans une impasse ! Alors que je crois que Lexie et Barrett ont consommé ou se sont juste arrêtés en bon chemin. Je sais pas, peut-être que Barrett a renfilé son slop et son pantalon très vite, après tout. 

Cinq lycéens en danger
Et voici le seul plan à peu près inspiré du truc

Une sportive ne baisse jamais les bras

Jessica est dans le doute, elle hésite à baisser les bras. Mais Kevin l’encourage « allez petite championne, tu as vécu plein de nouvelles choses aujourd’hui ! Ne baisse pas les bras ! ». Quoi ? Alors oui, c’est vrai mais voir une personne se faire massacrer, je mets pas trop ça dans ma liste des nouvelles choses à vivre, perso. Bref, elle fait tout ça pour son père, bla bla bla. Ils repartent mais, on ne sait pas trop pourquoi, Kevin prend la tangeante et plante Jessica. Sans doute parce qu’il va la ralentir, bla bla bla. Pendant ce temps, les deux autres sont toujours en train de préniquer. Quant à Taylor, tout le monde a décrété qu’elle était morte. C’est chaud pour Kevin qui est suivi par le tueur. Finalement, le coup des baskets qui clignotent, c’était pas si génial comme idée. Bref, Jessica retrouve les deux autres qui ont finalement eu le temps de se rhabiller mais Barrett a du rouge à lèvres partout sur la gueule. Jessica leur fait la morale en mode « ouais ben Kevin, il est mort par votre faute ». Mais sinon, Taylor, tout le monde s’en branle ? Bon, ça se dispute à base de syphilis et Barrett sort « hé, vous avez vu qu’il n’y a plus de miroirs ». Et les deux autres se foutent de sa gueule.

Cinq lycéens en danger

Qui sera la final girl ?

Dispute, dispute, Barrett décide de résumer l’intrigue : « on est tous des archétypes. Toi t’es la sportive, toi t’es la salope ». Et il se ramasse une baffe. Narmol, je valide. Lexie, +10 points dans mon échelle d’appréciation. Du coup, les deux meufs se barrent ensemble et Barrett reste tout seul, pas très angoissé par cette nouvelle solitude parce qu’il peut parler à son reflet dans une vitre. Non, c’est pas une vanne. Et évidemment, il se fait éclater la gueule dans la dite vitre. Les filles reviennent et « Oh non, lui qui voulait mourir en restant beau, là, il est affreux ! » Nan de Dieu ! Les filles reprennent des ustensiles de cuisine pour se battre et elles sont reparties. Balade dans les couloirs, Jessica se la joue combattante sportive en faisant des étirements et je me demande qui sera la final girl

Mais c’était donc toi le grand méchant ?

Elles arrivent auprès du poste radio où se cache le tueur ! Et oh mon Dieu, il y a un autel à la mémoire de la gamine qui s’est suicidée quelques mois plus tôt. Un autel comme celui du chauffeur de bus dans son bus, tu veux dire ? Ah, Jessica l’attaque avec son plateau et se fait décapiter par une porte coulissante. Okayyyyyyyy ! Je pensais qu’elle survivrait vu qu’elle avait un but (impressionner son père) et une virginité intacte. Bref, le grand méchant se révèle, c’est le vigile du lycée ! En fait, c’est lui qui conduisais le bus, hein, je me suis méprise sur son métier. C’est lui qui a mis l’opossum, fait coller tout le monde. J’ai pas compris pourquoi eux en particulier par contre. Bref, bla bla de méchant qui s’énerve un peu parce que Lexie ne connaît même pas son nom et qu’il était donc le père de la gosse suicidée. Non mais en vrai, ils avaient pas vu l’autel dans le bus ou quoi ? Bref, il a fait tout ça parce qu’elle était harcelée mais plot twist ! Lexie affirme que personne n’a rien fait à Jenny vu qu’en vrai, c’était son amie ! Incroyable. Même qu’elle porte son médaillon ! Et oui en vrai, elle s’est suicidée car son père la tabassait. 

Deadly detention
Attention chérie, ça va trancher

Et à la fin, ça n’assume rien

Alors que le vigile étrangle Lexie, quelqu’un tend le trophée derrière lui et vlan ! C’est la proviseure. Ah ben ça tombe bien que Lexie lui ait laissé son trophée, finalement. Elle la remercie même pour ça. La proviseure part dans un petit babillage détendu du string et elles partent toutes deux, main dans la main. Et surprise, personne n’est mort en fait ! Ils sont juste un peu abîmés mais ça va. Même la meuf qui m’a eu l’air un peu décapitée ? Ah oui, donc en fait, tout était basé sur le fait que le tueur était mauvais et que personne ne savait prendre un pouls. Je… ok.

Meuf saoulée

Qu’est-ce que c’était ?

Alors ces Cinq lycéens en danger ? Je suis un peu embêtée parce qu’il y avait des choses assez drôles et une utilisation forcée des clichés assez intéressante. Mais je trouve que ce téléfilm n’assume rien du tout. On tue les personnages mais en fait non. On fait un personnage de grosse biatch mais en vrai, elle a un coeur sous sa carapace. Enfin, je crois… Mais surtout, j’ai l’impression que le téléfilm essaie d’être progressiste mais donne l’effet contraire. Taylor a un look très masculin assumé, Kevin est un chrétien noir gay, les filles sont bien plus utiles que les mecs qui ne font rien de tout le téléfilm…

Cinq lycéens en danger

Pastiche ou beauferie ?

Mais les personnages sont si outranciers que je n’arrive pas à comprendre si le film essaie de mettre la diversité en avant ou s’il se vautre dans un sexisme et une homophobie gênante. Sérieusement, les trois-quart des photos que j’ai trouvées viennent d’un site web promettant des photos d’actrices nues… alors qu’elles ne le sont même pas. Mon hypothèse : le scénario a été soit totalement édulcoré… soit c’est une farce. Mais y a des punchlines assez drôles et j’ai vraiment bien aimé les baskets lumineuses donc je valide mais très mollement. 

Trouvé sur TF1 replay.

Nina

Un commentaire sur “Cinq lycéens en danger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page