RACONTE MOI DES HISTOIRES

Pour bien raconter les histoires, il faut aussi savoir les écouter

Une preuve de trop

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas causé téléfilm par ici. Que voulez-vous, j’ai du travail pour de vrai maintenant, ça occupe pas mal. Mais c’est Noël et on va se lancer un petit téléfilm thriller des familles, Une preuve de trop. Et ça rigole pas, on commence direct par une musique angoissante et un mec qui rentre chez lui. Il ferme sa voiture avec une alarme piou piou et… il allume la télé et fait sa petite vie. Ok… Oh non, y a quelqu’un dans la maison et ce n’est pas prévu ! Un homme cagoulé débarque et lui demande s’il l’a. “Non mais un coffre, ça s’ouvre pas comme ça, hein”. Ah oui donc le banquier a déjà été menacé mais apparemment, ça le stressait pas beaucoup. Cagoule le bouscule un peu et, pas de bol, le banquier fait une crise cardiaque. Du coup, le voleur enlève sa cagoule… en deux fois ? Il s’assoit tranquillou sur le fauteuil de sa victime pour appeler son complice. Un mec qui a le physique d’un conseiller bancaire qui veut te refiler une assurance.

Une preuve de trop, téléfilm

Une maman carriériste

Mais dans la scène suivante, on découvre que c’est un flic, rohlolo. Sans transition, on découvre une maman qui amène sa fille sur le bord du trottoir avec une petite musique mignonne. J’ai changé de téléfilm ? Aaaaaah, la maman travaille à la banque et récupère le job du mec mort, spécialiste des questions de sécurité. Rachel, puisque tel est son nom, se balade tranquillement dans les couloirs de la banque sur une musique qui n’est pas sans rappeler un village tranquille de Zelda. Un mec chelou vient tailler le bout de gras avec elle. Il critique le mort, en toute détente. “Ah ben oui, il est mort, il mangeait trop mal”. Je vous parie qu’il est du genre antivax et soigne le cancer avec des baies de goji. Comme il est lourd et mal habillé, Rachel le remballe et refuse de lui dire qu’elle va être nommée vice-présidente.

Rachel et Anna dans Une preuve de trop

Une héroïne pénible

De retour à la maison, Rachel doit déjà repartir histoire d’assurer la transition entre la nounou et la baby sitter. Oui, ok ? La baby sitter joue trop l’enthousiasme en expliquant à la gamine qu’elle lui a prévu un super programme. Mais la gosse a l’air de s’en foutre pas mal… Et Rachel repart en réunion. Quoi ? Attends, je comprends pas, quelle heure est-il ? Il fait plein jour. Alors ça doit pas être le même jour, on nous colle des scènes de Rachel qui vit sa meilleure vie de future vice-présidente. Et on la retrouve dans un avion. D’ailleurs, le Président l’appelle pour lui annoncer qu’elle est officiellement nommée. Puis elle appelle sa fille et la baby-sitter mais personne ne répond. Alors elle laisse un long message de type “Allo ? Allo ? Y a personne ? ALLO ?”. Rachel est officiellement la meuf que tu veux pas avoir à côté de toi dans le train ou l’avion.

Une preuve de trop, Rachel est une personne reloue
Le passager à côté d’elle a envie de mourir

Un plan inutilement compliqué

Bon, elle atterrit et découvre dans sa voiture des polas de sa fille attachée genre prise en otage. Oh oups, pas cool. En panique, elle jette des billets au gardien du parking de l’aéroport pour qu’il la laisse partir en vitesse. Parce qu’elle doit répondre à une cabine téléphonique à 17h précise. Alors ça, le coup de fil à la cabine téléphonique, ça mériterait un article cliché vu que ça ne doit même plus exister et on a vu Rachel avec son mobile. Celui qu’elle utilisait pour faire chier ses voisins d’avion, là. Bon, elle décroche et le flic ripou lui met un coup de pression. “Azy, à une sonnerie près, ta fille serait morte, bouffonne !”. Heu mais elle fait ce qu’elle peut ? Tout ça pour lui donner un numéro de coffre à ouvrir. Ah oui, bonne idée, elle a forcément du papier dans ta cabine téléphonique en plein air, là. Mais c’est pas grave, il a caché un mobile pour qu’elle puisse l’utiliser… Alors ok mais pourquoi ne pas avoir mis le mobile dans la voiture avec les polas ? C’est pas des flèches, je vous le dis. 

Une preuve de trop

Rachel est docile

Arrivée chez elle, Rachel appelle sa femme et la baby-sitter dans le vide. Alors deux choses. Soit tu crois dès le départ au kidnapping et tu n’imagines pas trente secondes retrouver ta fille et la baby-sitter chez toi en rentrant. Soit tu n’y crois pas et tu rentres direct chez toi vérifier plutôt que de répondre à la seule cabine téléphonique encore existante à Los Angeles. Bon, en tout cas, Rachel ne fait pas d’histoire et s’exécute. Alors me vient une question. Pourquoi avoir fait pression sur un mec célibataire et sans enfants alors qu’il avait une collègue au même rang que lui qui avait un enfant donc plus susceptible de se montrer docile ? Surtout qu’ils se sont rabattus sur elle de suite donc elle n’était pas cachée à la banque…

Rachel dans Une preuve de trop

Une petite effraction dans la nuit

Bon, elle va dans la maison du propriétaire du coffre au coeur de la nuit avec une musique angoissante. J’insiste sur la musique car elle est super forte et ça crée un effet très étrange. Elle se faufile dans une ruelle entre deux maisons. Un chat part en courant et en lâchant un gros “maouh” puis elle entre par la porte de derrière, sans pression. Elle trouve que ça pue en rentrant donc le M. Cardoza à qui appartient le fameux coffre à ouvrir doit être mort. Mais elle a pas l’air de trop le deviner, elle balaie la maison avec sa lampe-torche en l’appelant à tue-tête. Je suis toujours fascinée par le sang-froid de ces héroïnes. Moi, je me serais barrée de là en courant plus vite que le chat. elle finit par trouver le cadavre. Après avoir un peu vomi dans sa bouche, elle va le voir de plus près… pour aucune raison, en fait.

Fouiller la maison d’un mort

Elle fouille la maison tranquille, collant ses empreintes absolument partout. Mais un jeune ado approche avec un chien qui n’arrête pas d’aboyer. L’ado, sorte de Mister Djay local, remarque les lumières de lampe-torche dans la maison et son chien lui échappe, se précipitant dans la maison. Ouais, le chien, il a eu l’idée de passer direct par la porte de derrière. En tout cas, ce chien est nul puisque Rachel peut se cacher sous la table basse sans être repérée. Mais bon, ok, le chien est occupé à renifler le cadavre. Ce qui permet à Rachel de reprendre sa fouille de papiers, à la cool. Mais prends-les et casse-toi, bougre d’âne ! Heureusement, l’ado a pas trop l’air de comprendre le concept de cadavre et mate la victime d’un air perplexe. Mais c’est le moment où le chien se réveille et va poursuivre Rachel qui a quand même le temps de rentrer dans sa voiture. L’ado récupère son chien en s’excusant, ne semblant pas relier les points A et B. Je … hein ?

Rachel dans Une preuve de trop
Même Rachel a l’air perplexe

Une baby-sitter courageuse

Rachel rentre chez elle et revoit sa fille en flashback, histoire de gagner deux ou trois minutes. Puis elle appelle sa besta. Que je croyais être la nounou mais apparemment, c’est son amie blogueuse-journaliste. Pendant ce temps, la baby-sitter qui n’est pas morte arrive à se détacher et décide de se barrer avec la petite fille. Le méchant à la cagoule veut justement vérifier qu’elles vont bien mais le flic pense qu’il vaut mieux les laisser tranquille. Mais l’autre, il est méchant et fait bien ce qu’il veut. Il enfile donc sa cagoule à scratch et arrive pile au bon moment ! Il arrête la babysitter qu’il jette contre les murs et le matelas avant de l’étouffer d’une main. Quant à la petite, si elle a réussi à sortir, pas de bol, le flic la rattrape. Ce dernier a enfilé le bas de la cagoule et explique à la petite fille qu’elle doit obéir pour revoir sa maman. C’est rigolo, le mec lui parle comme s’il était Super nanny. Le flic est quand même un peu contrarié que la baby-sitter soit morte, c’est pas cool. 

La baby-sitter va mourir

Une enfant pénible

En attendant, on revient chez Rachel qui a récupéré de l’argent chez le mec mort. Elle imagine qu’en fait, le coffre du gars est vide et qu’il avait caché l’argent là. Quoi ? J’ai pas tout compris mais c’est rigolo car la blogueuse-journaliste ponctue ça d’un “Oh non, tous ces crimes et la police ne fait rien”. Oui, ok. Pendant ce temps, l’enquête policière débute sur ce mort justement qui, rohlolo, était aussi policier. Ca commence à faire beaucoup d’arcs narratifs, là. Bon, le méchant appelle Rachel qui trouve que c’est le bon moment pour lui mettre un coup de pression. “Si vous avez touché à un seul cheveu de ma fille, attention, hein !” Attention, quoi ? Tu vas faire quoi ? Surtout que la gamine est un peu reloue. Le méchant cagoulé lui jette un burger à la figure pour qu’elle mange. Elle lui sort un “j’ai pas le droit de manger ça” mais sous la menace, elle s’exécute. Non mais pardon mais y a un scénariste qui a trouvé légitime de mettre en scène le fait qu’une petite fille soit obligée de manger un burger pour montrer que le méchant est très méchant. Je ? 

Une preuve de trop

L’entourloupe de Rachel

Bon, Rachel essaie d’ouvrir le coffre en tapotant sur son ordinateur, les méchants se disputent en enterrant la baby-sitter. Et les policiers en charge de l’enquête apparaissent à la banque ! Ils ont trouvé la carte d’accès au coffre chez le mec mort… Mais ne connaissent pas le numéro du coffre ni le nom de son propriétaire. Le nom du mec mort, au hasard ? Les étoiles s’alignent. Comme elle veut moyen se faire prendre alors qu’elle a reçu une demande expresse de la police, elle déverrouille le coffre avec l’ordinateur de son collègue relou. Pendant ce temps, le patron de Rachel a une alerte sécurité rapport à ses manips d’avant. Ce qui est drôle, c’est que l’alerte clignote en gros sur son ordi durant toute la visite des flics. Mais il ne le voit que quand le flic le lui fait remarquer. Top sécurité cette banque, y a pas à dire.

Une banque pas très haute sécurité

Bref, Rachel va au coffre et, surprise, celui-ci est vide. Ah non, attendez, y a une carte SD collée dessous. Bref, elle retourne voir les flics en mode “oui, j’ai trouvé qui est le propriétaire” eeet… c’est tout ? Ah, Rachel prévient qu’elle a fait une fausse manip avant, c’est pour ça qu’il y a eu une alerte. “Ah oui, tout va bien, alors !”. Bref, on apprend que le flic mort avait des infos sur des ripoux et tout. Ah oui, du coup, c’est pour ça qu’il y a un flic dans l’histoire. Bon, les flics trouvent Rachel un peu cheloue. Et quand ils croisent le collègue relou, ils apprennent qu’il n’a jamais laissé la jeune femme utiliser son pc. Mmm…

Rachel dans Une preuve de trop

Une cagoule à scratch totalement inutile

Pendant ce temps, Rachel et sa pote regardent la carte SD et découvrent qu’ils ont tué des dealers, je sais pas quoi. Rachel et sa pote taillent tranquillement le bout de gras pour refaire l’histoire. C’est drôle car, pour le coup, dans les téléfilms, les parents d’enfants kidnappés sont dans tous leurs états. Mais Rachel est quand même assez détente. Tout comme sa fille qui n’arrête pas de répéter au grand méchant qui fait quatre fois sa taille qu’elle veut pas manger des cochonneries. Et d’ailleurs, elle lui arrache sa cagoule à scratch. C’est vraiment de la merde ces cagoules, je comprends même pas le concept. Du coup, comme elle a vu son visage, il veut la tuer; Mais ça va, le flic l’appelle pile à ce moment-là. Parce qu’il a un indic chez le procureur qui lui a tout raconté pour le coffre qui était vide. Du coup, ils appellent Rachel et ouf, c’est elle qui a le truc. 

Une preuve de trop

Un plan pourri

Pendant ce temps, le flic en charge de l’enquête discute avec un autre sur une musique de film érotique. Il y avait une voiture suspecte devant le flic mort et la vieille dame du quartier qui espionne tout a relevé sa plaque. Hé mais c’est Rachel ! Le flic appelle son acolyte qui bosse chez le procureur qui demande un mandat de perquisition à son assistant. Mais rohlolo, est l’indic des ripoux. Le flic ripou fronce beaucoup des sourcils en l’apprenant. Ca chie grave, cette histoire. Mais bon, en parallèle, Rachel n’a pas le time et part vers le rendez-vous, l’air mi décidé, mi renfrogné. Trois minutes après son départ, sa besta part à son tour. Le méchant monte dans la voiture de Rachel pour la menacer avec un gun. Il repère la besta derrière, il demande à notre Mamoune préférée de lui dire d’arrêter de suivre. Bref, le méchant embarque Rachel.

Une preuve de trop

Ca s’accélère

Pendant ce temps, le flic vient perquisitionner et trouve le numéro de la besta et l’appelle donc. En panique, elle lui balance tout. “Oui, y avait une carte et ils ont tué des gens et Rachel a tout copié sur son ordinateur”. Le jeune flic pense que Rachel est innocente alors que l’assistant du procureur n’y croit pas une seconde. Il assène un “ça fait neuf ans que je fais ce métier et tout le monde est coupable de quelque chose”. Oui, d’accord.

Une preuve de trop

L’âme d’un policier

Bon, on retrouve Rachel avec les méchants. Ils crament la carte SD et lui permettent de retrouver la gamine qui annonce fièrement qu’elle voulait pas manger les burgers. Puis quand sa mère s’inquiète du sort de la baby-sitter “ah oui, ils l’ont tapée”. Les enfants et le sens des priorités. Le flic ripou veut les ramener dans un endroit discret mais le méchant veut pas vu que la petite a vu son visage. Du coup, Rachel demande à sa fille “tu as vraiment vu le monsieur ?” “Oui”. Les enfants, les poids morts des téléfilms. Du coup, Rachel joue son va-tout. “Ahah, j’ai une copie de votre film et il arrivera lundi à la police si je n’annule pas l’envoi !”. Du coup, le méchant veut lui casser la figure pour qu’elle donne le code de sa boîte mail. Alors elle tente une nouvelle approche “vous êtes policiers, vous avez promis d’aider les gens!”. Alors tu as vu une vidéo où ils butent quelqu’un, tu les menaces de divulguer la preuve de leur culpabilité. Et tu crois que tu peux jouer la fibre du coeur ? Et le pire, c’est que ça marche, le flic ripou hésite un peu. Pour lui, le crime, c’était juste un passe-temps… Et d’ailleurs, le Méchant explique que s’il a basculé dans le crime, c’est parce qu’il avait tué un criminel par accident et qu’il s’était fait suspendre. Oui, je quoi ?

Une preuve de trop, Rachel et Anna

Une maison en kit

Bon, pendant que les méchants se disputent, maman démonte la maison pour tenter de s’enfuir. Elle parvient à dégager une porte mais elle est fermée. Pourquoi avoir mis des planches devant du coup ? En tout cas, le méchant est résolu, il boit une bière et prend son arme… Ah non, c’est juste pour la mettre dans sa poche arrière et aller voir une valise pleine de billets. Mais elle sort d’où ? Pendant ce temps, c’est la panique chez le proc’ car l’ordinateur de Rachel qu’ils avaient ramené a disparu. Et en même temps, la besta est à la police pour identifier les kidnappeurs. Elle ne reconnaît personne sur le fichier des suspects mais par contre, elle reconnaît bien le flic ripou qui passe par hasard. Le jeune flic essaie de l’arrêter mais le ripou bouscule tout le monde et part… en petite foulée. Quoi ? Bon bah il va pas bien loin comme vous pouvez imaginer. Il balance le morceau et ça va être parti pour la scène de confrontation finale, préparez-vous.

Une preuve de trop

C’est la confrontation finale

Maman ne reste pas inactive. Elle a un plan diabolique. Elle attire le méchant flic dans sa cellule en jetant une assiette au sol et se cache dans un recoin. Comme ça, quand il entre, elle lui jette une étagère dessus et parvient à s’enfuir. Mais pas assez loin, elle parvient tout juste à jeter sa fille dans une voiture mais Méchant flic lui tombe dessus, oh non ! Bagarre dans la boue, la gamine sort de la voiture et attrape le flingue que le méchant avait laissé tomber pour le menacer avec. Je quoi ? Bon, elle le file quand même à Rachel, Méchant flic lui fait “ahah, tu tireras pas”. Et elle le fait. Avant de mettre sa fille bien devant elle histoire que sa gosse voit le corps ? Ah non, c’était pour la jeter dans la voiture. Bon, les gentils flics arrivent à ce moment-là. Rachel montre la vidéo qu’elle avait envoyé à collègue relou, enterrement de la baby-sitter avec la besta qui console la maman de l’enfant défunte… oui, la besta, pas Rachel, je sais pas pourquoi. Et ça finit sur un chouette pique-nique où Rachel, Besta et la petite pique-niquent sur la plage. Et alors que je me réjouissais de l’absence d’un homme au tableau, le flic arrive. Mais ils ne semblent pas du tout attirés l’un par l’autre alors ça va. 

Une preuve de trop

Mauvaise pioche

Alors que dire sur Une preuve de trop … j’ai eu une mauvaise pioche pour ce retour aux affaires. Amy Carlson qui joue Rachel semble très peu préoccupée par ce qu’il se passe. Et il n’y a pas vraiment de rebondissements. A la limite, la seule surprise, c’est la mort de la baby-sitter… Même si tout le monde a l’air de s’en moquer. Je comprends même pas qu’ils aient filmé la scène du lunch post-enterrement tellement Rachel semble s’en battre les steacks. Mais en fait, il y a des tas de scènes qui ne servent à rien comme l’ado et son chien qui furètent pendant une heure dans la maison du mort alors que cet ado n’identifiera jamais Rachel. Et l’histoire des burgers. L’histoire des flics ripoux est purement incompréhensible. Et tout un tas de détails qui te font comprendre que les méchants sont débiles, que l’héroïne est morte à l’intérieur. Et que les cagoules à scratch, c’est vraiment une idée nulle.

Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page